1. La boucle est bouclée !


    datte: 07/03/2018, Catégories: Entre-nous, Hétéro, Auteur: Lula-Coquine,

    Octobre 2010. Lille. Ce soir, mon cher et tendre va baiser celle que je travaille cérébralement depuis six mois déjà. Je me souviens du premier coup de fil passé. Je lui dis qu'elle est une femme séduisante, qu'elle représente un fantasme pour mon mari et pour moi ! Puis je change de conversation ; le pétard est allumé et je vais prendre soin d'entretenir cette mèche qui se consume jusqu'à... ? Une autre conversation téléphonique. Je lui dis que je suis libertine et très partageuse. Je la sens à l'écoute. Je me confie. Puis encore une autre. Je la sens accrocher davantage à mon scénario. Elle est réceptive. Je ne la lâche plus. Elle a très bien compris ma démarche et elle accepte. Une seule règle est imposée et doit être obligatoirement respectée : interdiction de dormir ensemble. Mon mari part dix jours à Lille pour des travaux à réaliser chez un client. Je sais que cela va se jouer pendant ce chantier. J'appelle Catherine ; dernier point de réglage ! Elle est prête. Ils vont vivre un moment mémorable – et moi donc ! Décembre 2015. Anizy-le-Château. Virginie me chope au tchat. Dans un premier temps, je ne comprends pas sa démarche. Elle veut une femme pour son mari mais je ne comprends pas pourquoi c'est elle qui est connectée sur la fiche de son mari. Elle m'explique ; je la comprends. Qui mieux que moi pour comprendre sa demande ! Puis les échanges se feront avec Thierry. J'aime notre belle langue de Molière et avec lui, je ne suis pas déçue. Je suis constamment ...
    scotchée par ses messages et j'ai souvent du mal à lui répondre tant mes réponses sont ridicules comparées à ses écrits. Une première rencontre devait se faire mais a été repoussée. J'ai des obligations et je ne peux passer outre. Février 2016. Compiègne. Je consulte mes messages. Tiens ! Un message de Virginie. Elle me dit qu'elle m'envoie Thierry. Il est porteur d'un travail supplémentaire pour moi et me dit que je dois très sérieusement plancher sur le sujet ; je dois avoir, au minimum, les encouragements, voire le tableau d'honneur ! Moi qui crânais ce matin en disant à un libertin que je n'étais aucunement sous pression, voilà que Virginie me fait mentir ! Puis elle exige des preuves en image et en temps réel. Elle peut compter sur moi. J'ai trop envie de lui donner le plaisir que j'ai reçu en 2010. 12h30. Je suis arrivée à l'hôtel. J'avais prévu une exhib' cam mais elle ne se fera pas. Mon PC portable m'a lâchée. Dernier échange avec Virginie. Je me déconnecte. Je me retrouve seule dans cette chambre. Je suis prête. Et j'ai une angoisse qui monte. Je réalise qu'il ne faut pas que je me loupe. Que je suis celle qui doit le marquer au fer rouge et qui, en plus, doit transmettre du plaisir à Virginie. Mon cœur claque dans ma poitrine ; il faut que j'extériorise. « Millionnaire » de Soprano. Je danse. Je me défoule. Mes mains sont humides d'excitation ! Ah l'excitation ! Elle est là ! Je la sens ! Je suis sous pression. Mais c'est une bonne pression. Je sais, maintenant, que ma ...
«12»