1. Le retour d'Hélène et le garçon (1)


    datte: 07/03/2018, Catégories: Inceste, Auteur: yphos, Source: Xstory

    Le retour d’Hélène et le garçon, Ceci est la suite d’Hélène et le garçon dans la catégorie inceste. En résumé : Hélène bourgeoise, la quarantaine, est délaissée par son mari. Elle part en vacances avec son fils Eric, timide et puceau. La proximité et la promiscuité, durant deux semaines, fini par les unir charnellement, et plus encore, car tous deux découvrent l’orgasme et débrident toute leur libido. Si je suis délaissée par mon mari volage, notre fils Eric a su le remplacer et même le supplanter. Ces vacances à la mer l’ont métamorphosé et il en est de même pour moi. Il a découvert l’amour avec moi, et lui, m’a fait connaître l’extase. Il a énormément mûri ces derniers jours et sa grande timidité semble être un vieux souvenir. Il marche la tête haute désormais. Quand nous nous baladons sur le front de mer et que nous croisons des filles de son age, elles n’ont plus le même comportement qu’auparavant. Certaines me lancent même des regards un peu jaloux, ce qui me flatte en fait. Lui est fier comme un coq, et moi, j’aime être en sa compagnie. Question sexe, il est divin ! La nuit dernière, il m’a sodomisée de nouveau et nous avons pris un pied terrible même si, aujourd’hui, j’ai encore mal au derrière. Nos vacances se terminent et après le ménage et l’état des lieux du studio, nous reprenons la route. Je roule depuis moins de dix minutes quand Eric, me dit : « Je t’aime Hélène ! » Il me l’a dit au moins cent fois ces derniers jours, surtout quand nous faisions l’amour. J’aime ...
    beaucoup l’entendre dire ça, mais je lui réponds : « Tu sais Eric, il faudra que tu ré apprennes à m’appeler ‘Maman’, d’accord ? » « D’accord ma chérie » Et nous éclatons de rire. La route défile et la circulation est fluide. Dès que ma main est disponible, je lui caresse la cuisse et lui me caresse l’épaule. Nous nous arrêtons faire une pause, puis reprenons la route. Plus nous approchons, plus la mélancolie nous gagne. Mon mari, Pierre, n’a pas donné signe de vie durant ces deux semaines de vacances et il ne doit même plus savoir quand nous devons rentrer. Comment vais-je savoir le regarder à présent que notre fils est devenu mon amant. ? Eric est soucieux également et me dit : « Qu’est-ce qu’on va dire à papa ? » « Rien ! On ne lui dit rien, c’est notre secret. D’accord ? » « Tu n’aurais pas envie de t’arrêter, maman ? Dans un coin discret !» Je comprends son envie, qui est aussi la mienne, celle de se faire un câlin avant d’arriver. Par des petites routes, je trouve un bosquet accueillant et nous sortons de la voiture pour nous enlacer. Nous nous pressons amoureusement l’un contre l’autre et nos bouches s’unissent. Ses mains pétrissent fougueusement ma poitrine, mais je l’interromps. « Non mon chéri, pas maintenant ! Embrasse moi plutôt ! » Il a fait des progrès inouïs en matière de baiser et je suis transportée tant il m’embrasse bien. Je sens sur mon ventre son dard durcir, aussi, je préfère en rester là et retourner dans la voiture. Il est un peu contrit, mais je sais ...
«1234»