1. Une rencontre surprenante


    datte: 08/03/2018, Catégories: fh, fhh, inconnu, vacances, bateau, Oral, pénétratio, Partouze, fsodo, couple+h, Auteur: Louli, Source: Revebebe

    la journée sans reparler de Gérard, mais je la sentais troublée et encore toute excitée. Le soir, elle n’était pas tout à fait prête et me dit qu’elle me rejoindrait sur le bateau, que nous pouvions commencer l’apéritif. J’arrivai chez notre ami, qui sur le coup me sembla déçu que je sois seul ; il fut vite rassuré. Nous prenions notre premier verre en discutant de la journée quand Véro arriva. Je n’en croyais pas mes yeux : pantalon et chemisier blanc transparent qui laissaient voir ses dessous en dentelle.« La coquine, elle veut vraiment le mettre dans tous ses états, ce pauvre Gérard » me dis-je ; la connaissant, je compris qu’elle avait pitié de lui et souhaitait lui donner un peu de bonheur visuel, et qu’en rentrant elle me ferait l’amour en pensant à notre hôte qui se branlait. La soirée fut bien arrosée et le repas, à base de poissons, délicieux. Nous nous installâmes dans le salon pour une petite coupe. Gérard, aidé par les effets de l’alcool, taquina mon épouse en lui disant qu’elle était magnifique ; elle lui répondit qu’il disait cela parce qu’elle était là. Je restais spectateur de leurs échanges qui me titillaient au fond de moi. Tout à coup, leur conversation prit un tournant. — Votre tenue est magnifique, Véro !— Je l’ai mise pour vous.— C’est pour cela qu’elle est transparente ?— Peut-être— C’est gentil.— Bernard m’a raconté que vous n’aviez pas eu trop d’occasions de voir une femme depuis sept ans, et je me suis dit que je pourrais vous faire ce petit ...
    cadeau. N’ai-je pas eu raison ?— Si, et j’en suis comblé ; c’est tellement agréable Je peux vous poser une question ?— Oui, si je peux y répondre.— Vous avez fait l’amour avec Bernard aujourd’hui ?— Oui, ce matin, après m’avoir raconté votre soirée. Je n’en revenais pas ; mais que faisait Véro ? Où voulait-elle en venir? — Et vous pensiez à moi ?— Euh, non ; enfin, un peu. Bon, je dois reconnaître que de me dire que peut-être un homme se masturbait en pensant à moi me Désolée Gérard, je dis n’importe quoi.— Et vous avez joui ? demanda Gérard sans se désarmer.— Vous êtes très indiscret.— Oh, vous savez, ça ne me servira qu’à mes rêves lors d’une prochaine masturbation.— Si ça peut vous donner du plaisir, oui, très fort. Pour vos rêves, vous souhaiteriez voir mes sous-vêtements ? « Mais elle est folle, où va-t-on ? » Mais en même temps, j’étais très excité par la situation. — Ce serait un réel plaisir.— Alors, déboutonnez mon chemisier.— Je peux ?— Allez ! répondit Véronique en se levant. Délicatement il défit le chemisier. Je n’en pouvais plus dans mon pantalon. Son beau 95B apparut ; discrètement, Gérard passa une main sur sa poitrine. — Allez, le bas. Elle se retrouva avec son string et son soutien-gorge blancs sous les yeux d’un Gérard qui n’en revenait pas. — Magnifique ! J’en suis retourné : je croyais ne plus jamais voir une belle femme.— Touchez mes seins proposa Véronique, dans un élan. Il caressa sa poitrine en enlevant le dernier rempart ; elle s’allongea alors sur le ...