1. Une rencontre surprenante


    datte: 08/03/2018, Catégories: fh, fhh, inconnu, vacances, bateau, Oral, pénétratio, Partouze, fsodo, couple+h, Auteur: Louli, Source: Revebebe

    canapé, et je pu voir alors son entrejambe trempé. Gérard glissa sa main dans le petit bout de tissu qui restait ; il semblait dans un autre monde. Après avoir malaxé et sucé les tétons sous des gémissements qui n’e finissaient pas, il mit sa tête entre les jambes de Véro et commença à la lécher. J’étais comme un fou, là, à regarder, la bite en feu, prêt à jouir sans rien faire juste en écoutant la voix de mon épouse. — Oui c’est trop bon Encore ! N’arrête pas, tu me fais du bien, oui, ouii, ouiii Et tout à coup, un cri rauque sortit de sa bouche : — Aaaaaaah, je jouis ! J’étais moi aussi à deux doigts de jouir ; un orgasme terrible la crucifia sur place. Après quelques secondes, elle reprit ses esprits. — Gérard, tu viens de me donner un orgasme inouï ; je dois te rendre ça ! « Eh bien, continue » je me disais ; mais après tout, ce n’était pas pour me déplaire. — Non, ne te sens pas obligée : tu m’as donné des rêves pour des mois ; j’ai pris un réel plaisir à te voir, à t’entendre, à te toucher et à te donner du plaisir. Je n’en revenais pas : il refusait une récompense ! Il trottait plein de choses dans ma tête :« Il est homo, ou quoi ? À son âge, il ne peut plus Il a joui dans son slip, alors. Ou bien, est-ce un véritable gentleman ? » Que de questions ! Mais Véro ne voulait pas en rester là. Elle s’approcha et commença à défaire son pantalon ; il recula. — Je t’assure, Véro, cela ne fait rien.— Non, laisse-toi faire. Il ne put faire autrement : la chemise, le ...
    pantalon et le caleçon furent prestement enlevés. Et là, quelle ne fut pas la surprise : il bandait, certes, mais il avait un tout petit sexe, ce qui me fit comprendre certains de ses propos de la veille. Véro ne savait que faire ; il la regarda. — Tu comprends maintenant pourquoi je préfère seul : je n’ai que ça à t’offrir.— Tu m’as offert un super orgasme ; je vais te donner du plaisir. Que veux-tu : ma bouche, mon sexe, mon petit trou ? « Elle ne risque pas de souffrir, par là ! » je me dis. — Oh oui Ton petit cul me ferait plaisir. Pour la première fois, elle s’occupa de moi. — Viens, Bernard, allonge-toi. Elle se mit sur moi ; je pénétrai son sexe et elle présenta son cul à Gérard. Elle était maline, Véro : elle donnerait du plaisir aux hommes et en prendrait aussi. Nous commencions doucement à trouver un rythme, en faisant attention que le sexe de Gérard ne sorte pas ; mais au bout de quelques allers et retours, il poussa un petit cri en jouissant pendant que Véronique s’activait sur moi, la jouissance de Gérard entraînant malheureusement la mienne ; pauvre Véro ! Heureusement qu’elle avait eu un super orgasme et que mon excitation me permettrait de lui refaire l’amour. Gérard se dit désolé ; Véronique, toujours très attentive, lui rappela qu’elle avait eu aussi son plaisir. Le sexe de Gérard, devenu tout mou, rentra dans sa coquille où il devait faire un petit centimètre. Nous bûmes un dernier verre avant de nous quitter ; pour Véronique et moi, ce n’était pas fini
«123»