1. ma femme me surprend ! (1 )


    datte: 08/03/2018, Catégories: Anal, Partouze, Première fois, Auteur: gabcris,

    pompette, commença à lâcher des secrets un peu inavouables sur notre couple. Se sentant, un peu partie, Sabine dit qu'un café lui ferait le plus grand bien. François nous proposa alors d'aller chez lui afin de prendre ce café et se remettre les idées en place avant d'aller dans le club. Quelques minutes plus tard, nous étions tous les trois chez lui. Sabine et moi étions côte à côte sur le canapé. François était dans la cuisine en train de faire les cafés. Je me penchais alors vers Sabine : « Je suis tout excité à l'idée d'aller dans ce club... - Effectivement, répondit Sabine en posant sa main sur ma braguette gonflée. - Arrête ! On n’est pas tout seul... - Et alors, ce n'est pas ce que tu veux ? - Je croyais qu'on allait juste regarder... - Moi, je ne vois rien pour l'instant. Elle est cachée sous tes vêtements, me dit-elle en commençant à me caresser à travers le pantalon. » C'est alors que François revint avec les cafés. Il se posa sur le fauteuil. En voyant Sabine retirer sa main, il lui dit qu'elle pouvait continuer, que ça ne le gênait pas. Sabine reposa sa main et repris sa caresse. Enhardi, j'ai posé ma main sur son genou et ai commencé à la caresser. Doucement, je remontais vers le haut de ses cuisses couvertes du fin tissu de ses collants. C'est alors que j'eus la surprise de sentir la fin du collant qui était, du coup, un bas. Sabine avait mis des bas pour l'occasion. La petite attache laissa présager un porte-jarretelles. Je montais encore plus haut et touchais ...
    la peau douce de Sabine. Je fus arrêté par le contact de la dentelle de la culotte de Sabine. Une voix vint alors me susurrer à l'oreille : « Romain, tu as oublié François ? ». Et, effectivement, tout à mes caresses, j'en avais oublié notre hôte. Mais Sabine me demanda de continuer. Mes doigts glissèrent alors sous la dentelle de la culotte et se frayèrent alors un chemin au travers de poils de ma belle jusqu'à son petit bouton que je trouvais déjà gonflé. Sa fente était déjà humide et j'y glissais sans aucune difficulté. Sabine, rejetée en arrière, profitait de mes caresses en gémissant. Je passais alors aux pieds de Sabine pour lui retirer sa culotte. La robe relevée aux hanches, elle se laissa faire. J'ai pu alors voir le porte-jarretelles que je soupçonnais. Elle souleva les fesses pour me permettre de lui enlever sa culotte sans difficulté. Je suis venu me rassoir à ses côtés posant la culotte sur la table basse. J'ai repris mes caresses sur le sexe humide de ma belle. Sabine, à moitié allongée sur le canapé, ouvrit largement les cuisses exposant à François la vue de son sexe poilu. « Je peux ? Demanda François, un peu timide - Oui, mais vas-y doucement, lui répondis-je malgré un regard un peu désapprobateur de Sabine. » Il s'agenouilla entre les cuisses de Sabine. Doucement, il caressa le sexe de Sabine que j'avais laissé libre. Sabine, sans quitter François des yeux, visiblement inquiète, sortit mon sexe de mon pantalon et entreprit une branlette si puissante que je dus ...
«1234...7»