1. Pour son plaisir (15)


    datte: 08/03/2018, Catégories: Entre-nous, Les hommes, Auteur: MAURLEO,

    -- ATTENTION HISTOIRE FICTIVE POUR LECTEURS AVERTIS -- 15 – Cauchemar au Maroc Petit résumé de la situation : Je m’appelle Cédric, j’ai maintenant 21 ans. Depuis deux ans, je suis sous la coupe de Jacques avec lequel je vis. Je suis à son service tant professionnel que personnel. Il m’a fait circoncire, m’a fait suivre un stage dans une école un peu spéciale et a réussi à me dégager de mes obligations militaires. Je suis un garçon d’un mètre quatre vingt, châtain mais actuellement épilé et rasé. Depuis que je connais Jacques j’ai un anneau à l’oreille gauche. Je me retrouve aujourd’hui dans le désert marocain parce que nous étions en voyage d’affaires et que je me suis fait enlevé, sans savoir pourquoi. Nous sommes trois captifs qui devons être échangés ce matin. Six hommes entrent dans la pièce en criant très fort. Younes se lève et nous fait signe de l’imiter. On nous retire nos chaînes et nos bracelets qui nous retenaient ensemble. Nous devons mettre les mains sur la tête et ne pas bouger. Trois des hommes sont ceux qui nous gardaient depuis notre arrivée. Les trois autres nous sont inconnus. Ils s’avancent directement vers Jimmy et l’observent : ils lui palpent les muscles des bras, regardent ses jambes. Le plus grand, un noir plutôt bien bâti, lui ouvre la bouche et met sa main à l’intérieur, sans doute pour examiner les dents. Puis il lui soulève la djellaba et tire sur sa bite, à faire crier Jimmy qui reçoit en échange une paire de claques qui l’assomme presque. Ils ...
    le retournent ensuite et sans ménagement observent ses fesses. Le grand noir lui met un doigt dans le cul et le ressort sale. Il s’essuie avec la djellaba de Jimmy. C’est à mon tour. Le même cérémonial m’attend. D’abord les bras et les mollets. Ils commentent, en plaisantant sur ma peau sans poil. Ils me prennent pour une fille ! Enfin, sans poils Depuis une semaine la barbe et quelques poils du pubis ont repoussé ! Quand le grand noir me prend la bite, je m’efforce de ne pas crier pour ne pas avoir le même sort que Jimmy. Je reçois une petite tape sur les fesses, sans doute pour m’encourager à ne pas me rebeller. Il vient ensuite vers mon cul, ouvert depuis que je prends régulièrement les gardiens. Il y entre trois doigts qu’il ressort en s’essuyant sur la djellaba et me pousse vers Jimmy. C’est le tour de Younes. Il semble dialoguer avec chacun d’entre eux. Il ne sera pas examiné comme nous. Jimmy et moi sommes emmenés à l’extérieur. On nous fait monter dans l’arrière ouvert d’un pick-up et on met une bâche sur nous. Younes n’est pas du voyage. Jimmy semble très inquiet, il me fait part de son angoisse mais je ne peux pas le rassurer étant moi-même très anxieux. Le Pick-up roule. Nous discutons de ce qui peut nous arriver. En fait, nous n’en avons aucune idée. La route est très accidentée et nous ressentons les secousses. La chaleur est très forte et la soif se fait ressentir. Au bout de deux heures, je pense, j’ai terriblement mal, je n’arrive pas à dormir tandis que Jimmy ...
«1234»