1. Ma nouvelle vie d’étudiante à Montmartre (1)


    datte: 08/03/2018, Catégories: Partouze, Auteur: Sykes, Source: Xstory

    du weekend. J'approche alors doucement ma main sur son genou et je commence à remonter vers son entrejambe. Il se tourne vers moi, surpris, mais quand je commence à masser son paquet à travers son pantalon en le regardant dans les yeux il ne cherche même pas à protester. Les mecs sont très simples pour ça. En quelques secondes son sexe grossit dans son caleçon, et je devine qu'il a une belle taille. J'ouvre sa braguette et passe ma main dans son caleçon. Thomas ferme les yeux de plaisir. Et effectivement son membre est assez volumineux. Je le branle doucement. Il avance alors son visage vers moi et ses mains vers mes seins, mais je l'arrête dans sa course : « Shhh, pas si vite. » dis-je d'un ton malicieux, un doigt sur sa bouche. Je continue à le branler et comme je vois qu'il n'y a personne de l'autre côté de l'allée je décide de sortir sa bite de son emprise de tissu. Cette colonne de chair est assez grande pour que puisse aisément la masturber avec mes deux mains. Je vois dans le regard de Thomas qu'il a terriblement envie de moi, de m'embrasser, de me sauter dans ce bus, mais je préfère le faire mijoter un peu. Je continue cette masturbation encore quelques minutes puis je dirige ma bouche vers sa queue, que j'ai tout de même énormément envie de goûter. Je passe ma langue sur son gland puis ma bouche se pose sur son sexe. Je le suce tout en malaxant ses boules avec une main. Il a l'air d'apprécier et m'appuie sur la tête pour en redemander. Je ne me fais pas prier et ...
    j'enfonce ma tête plus profondément sur sa queue. J'ai un peu de mal au début à cause de sa grande taille mais après quelques allers-retours je prends la technique. J'arrive à mettre presque toute sa bite dans ma gorge. J'ai parfois des haut-le-cœur mais je reviens toujours lui dévorer la queue. J'accélère mes va-et-vient et essayant de faire le moins de bruit possible pour ne pas éveiller les soupçons. Je sens que la main de Thomas glisse dans mon dos. Il relève ma jupe, écarte mon string, et me met un doigt dans la chatte. Je ne peux empêcher un petit soupir de plaisir mais je mets une main sur ma bouche pour couvrir le bruit. Ma chatte est bien humide et Thomas y glisse maintenant deux doigts. Il accélère ses allers-retours dans mon intimité ce qui me fait accélérer ma fellation. Je le branle tout en le suçant et son orgasme ne tarde pas à arriver. Je sens qu'il se crispe, il va bientôt venir. Effectivement, quelques secondes plus tard un liquide chaud se déverse dans ma bouche, tandis que Thomas essaie tant bien que mal de couvrir ses gémissements de jouissance. Je n'avais jamais eu de sperme dans la bouche mais je ne peux pas tout recracher sur son pantalon, alors j'avale sa semence. Mes copines m'avaient dit que ça n'avait pas un excellent goût mais celui de Thomas est presque sucré. Il enlève sa main de ma chatte et m'embrasse à pleine bouche en me disant sauvagement : « Toi je sens que tu vas prendre ce weekend. ». Je crois que mes fantasmes vont bel et bien se réaliser, ...