1. Mathilde 3


    datte: 08/03/2018, Catégories: Mature, Partouze, Tabou, Auteur: Vopicek,

    Chapitre 3 Résumé des chapitres 1 et 2 : L'histoire commence par un dernier voyage d'un être cher que l'auteur accompagne à sa dernière demeure et à ce moment-là, lui revient tout le déroulement de son amour avec sa belle mère. Après lui avoir fait sentir son intérêt lors d'une danse slow, comment ils en sont arrivés à coucher ensemble alors que la fiancée n'accordait que le minimum syndical. À la reprise des cours universitaires, l'auteur se trouve avec un dilemme du manque jusqu’à un téléphone de sa fiancée lui demandant d'héberger sa mère, laquelle devant passer chez un médecin aux premières heures du jour. La nuit qu'ils y passèrent ensemble fut à ce point torride qu'elle a nécessité tout un chapitre. On s'organise C'était difficile et peu vraisemblable de pouvoir renouveler ces rendez-vous si matinaux chez un médecin et après une grosse semaine, je téléphonais à Mathilde qu'elle me manquait horriblement. C'est à ce moment-là qu'elle m'a proposé une solution. Elle avait une amie vieille fille qui pourrait abriter nos amours. C'était dans un gros village un peu au Sud d'où nous habitions sa famille et moi. Le dimanche, nous nous étions vu avec Lucette, elle m'entraînait souvent à de longues promenades dans les forêts et elle me permettait de plus en plus de liberté. Comme dans la chanson, couchés sur l'herbette, j'ai bien commencé à lui chatouiller le menton et elle me demandais souvent de m'intéresser à ses seins qui étaient très mignons et réactifs. Il ne fallait pas ...
    que je ne m'attarde que sur un sans honorer l'autre et je sentais de ses cuisses monter un parfum tout aussi capiteux que sa mère. Lentement, je lui caressais ses cuisses qu'elle avait de plus en plus de peine à tenir refermée pour m'empêcher d'atteindre son trésor. Parfois, elle me laissait passer ma main sur sa petite culotte et j’imprégnais mes doigts du doux jus qui sourdait de son sexe. Ces séances excitantes qui parfois se terminaient par son orgasme me laissaient évidemment sur ma faim. Elle ne voulait pas toucher mes parties intimes et refusait de me soulager. C'est dire dans quel état j'arrivais chez cette amie, Après avoir sonné à la porte, une dame que je ne connaissais pas vint m'ouvrir, c'était une femme bien conservée dans la tranche d'âge de Mathilde, à l'air assez sévère, mais avec malgré tout un petit sourire fripon : - Bonjour, Victor ? entrez, Mathilde vous attend dans le salon. - Bonjour, Merci dis-je en enlevant mon pardessus et en me déchaussant. Je me dirigeais vers le salon ou Mathilde m'attendait, rayonnante, je la serrais tendrement contre moi en prenant ses lèvres dans un doux baiser. - Je te présente Greta, me dit-elle, mettant fin à notre prise de bec, c'est une amie très intime. Elle met à notre disposition son appartement. - Enchanté répondais-je en tendant la main. Mais elle ne l'entendait pas de cette oreille, elle me prit la main et m'attira vers elle en me collant deux gros baisers sur les joues, je sentais bien ses seins collés contre ma ...
«1234»