1. Baby-sitting de rêve


    datte: 08/03/2018, Catégories: ff, ffh, jeunes, couplus, voisins, fépilée, anniversai, fsoumise, Voyeur / Exhib / Nudisme, noculotte, BDSM / Fétichisme, facial, Oral, Oral, Oral, pénétratio, fdanus, fsodo, sm, fouetfesse, init, totalsexe, couple+f, vêtements, Auteur: Chrystelle,

    paires. Je choisis une paire d’escarpins noirs vernis avec des talons de près de 10 centimètres. Je me chausse et reviens devant le grand miroir, perchée sur mes talons, impudiquement cambrée. Waouh ! L’image que me renvoie celui-ci n’a plus rien à voir avec la jeune fille sage du début de soirée. Je suis sublime, une vraie femme, ainsi je peux rivaliser avec n’importe laquelle des actrices de X qui fascinent tant les garçons de mon âge. J’ajuste les jarretelles, tirant sur les bas pour les faire monter un peu plus haut. J’avais laissé sur la commode le string assorti ; je m’en saisis, il est vraiment mini, en dentelle noire brodée d’or, presque transparent devant, et pour la partie pile réduit à la plus fine des ficelles. Délicatement je soulève un pied sans quitter mon escarpin et enfile le string, puis l’autre pied. Je remonte ce petit bijou, couvrant ma fine toison en prenant soin de le placer haut sur mes hanches par-dessus le porte-jarretelles. — Divine— Effectivement ! C’était la voix de Chrystelle, debout dans l’encadrement de la porte. Je n’avais rien entendu, mais quelle heure était-il ? Je n’avais vu le temps passer — Eh bien Justine, tu es effectivement sublime dans cette tenue. Approche, me dit Chrystelle en entrant dans la chambre. J’étais honteuse, je tentais de m’excuser, de me justifier je bredouille Me tendant la main, Chrystelle me fait m’approcher tout près d’elle. — Allons, c’est de ma faute, me dit-elle, je n’aurais pas dû t’allumer comme je l’ai ...
    fait tout à l’heure, mais je voulais savoir l’effet que je faisais dans cette tenue. Tes yeux et tes mains m’ont rassurée et j’ai passé un très bon début de soirée avec Xavier. Tu ne voudrais pas la gâcher.— Je vais tout remettre à sa place— Non, attends. Xavier m’attend au salon, il a dû préparer le champagne. Viens te montrer et tu sauras l’effet que tu fais ainsi mise en valeur. Ne t’inquiète pas, je suis avec toi. Il ne fera rien que tu ne souhaiterais pas. Je n’avais pas vraiment le choix, et c’est comme dans un rêve que, me tenant par la main, perchée sur mes talons hauts, je me laissais guider par la belle Chrystelle, qui avait gardé sa robe dont je savais les trésors qu’elle dissimulait. En entrant dans le salon, Xavier, qui était dans l’un des fauteuils, resta figé. — Regarde, chéri la délicieuse petite coquine que j’ai trouvée dans notre chambre. Justine aimerait savoir comment tu la trouves ainsi vêtue ?— Waouh, sublime ! Mais, Chrystelle, c’est l’un des ensembles que je t’ai offert ?— Il lui va à ravir, non ?— Justine, tu es si désirable ainsi, torride vraiment.— Et voilà je me fais belle pour toi, et dès que tu vois une autre fille je ne compte plus.— Mais si ! Mais tu me demandes comment je la trouve ! Et puis, ose me dire qu’elle ne te plaît pas ? Sur ces mots Chrystelle met un peu de musique et m’entraîne dans un slow à deux filles, moi toujours en lingerie, devant Xavier qui boit dans son fauteuil. Nous sommes collées l’une à l’autre, elle danse de façon si ...
«1...345...15»