1. Vu sur le net 3


    datte: 08/03/2018, Catégories: Gay, Auteur: yohann51,

    colonne de chair chaude et en la mordillant je commençai une lente fellation sur la pine violacée. C'était la première fois que je vivais une telle expérience, jamais je n'avais eu une queue dans mon cul et une autre dans ma bouche. Sentir ce deux membres bouger en moi m'excitait au plus haut point et tout à mon plaisir je me mis à rouler des hanches en cadence tout en tendant mon postérieur vers le pénis qui me possédait et en comprimant et relâchant mon sphincter. J'avais pris Marc par les cuisses et suçais avec avidité son Priape gorgé de sang. Patrick me besognait de toute la longueur de sa hampe érigée, son ventre plat claquait contre mon fessier bouillant tandis que Marc ayant posé ses mains sur ma tête rythmait la cadence à laquelle il voulait que je le pompe. Dans le brouillard où je me trouvai j'entendis la voix de Marc qui disait 'Qu'est-ce qu'elle suce bien, sa bouche est un vrai trésor, jamais une gonzesse ne m'a pipé comme elle, elle me lèche, me mordille, c'est divin, quelle salope. - Et tu verras son cul est tout simplement génial, c'est aussi bien qu'une chatte sans compter qu'elle sait baiser, regarde comment elle remue du cul et comment elle tend bien ses fesses pour que je l'enfile et en plus j'ai l'impression qu'elle me trait la pine. Ah on a eu raison de venir. - ça tu peux le dire et en plus on voit qu'elle aussi prend son pied, regarde comme elle met de l'amour à me sucer le dard. - Tu as raison, on est tombé sur une sacrée salope. - Une vraie pute tu ...
    veux dire. - Oh oui et je ne suis pas loin de lâcher la purée. - Moi non plus'. Tout en arrêtant les mouvements de mon anus je me mis à sucer la verge de Marc plus vigoureusement, au bout de quelques instants de ce traitement, le sexe commença à tressauter, il me sembla que le gland doublait de volume et le mec plaquant mon visage contre son pubis explosa en râlant. Je reçus un flot de sperme crémeux au fond de la gorge que j'avalais avec délice tout en cajolant de la langue la hampe qui continuait à couler dans ma bouche. Quand Marc se retira il dit à Patrick qui me sodomisait toujours aussi lentement 'Ah la salope, quelle pipe elle m'a faite, j'ai cru que ma bite allait exploser tellement c'était bon'. Libéré de la présence de Marc je rejetais la tête en arrière et les yeux clos je me laissais aller. Les coups de boutoir répétés de Patrick me faisait au septième ciel, je me cambrai au maximum pour m'offrir totalement au mâle qui me prenait tout en venant à sa rencontre pour accentuer la pénétration. J'avais le cul complètement éclaté, chaque fois que le phallus roide s'enfonçait au fond de mon être en feu je montait un peu plus dans l'univers du désir. Mon mec me pilonnait maintenant l'arrière train avec vigueur, le pénis érigé sortait presque entièrement de mon canal pour replonger entièrement la seconde suivante. Sous les rudes assauts répétés que je subissais je poussais de lourds râles de félicité. Je sombrai peu à peu dans le plaisir ne vivant plus que par le membre qui ...
«1234...7»