1. Karine, Laurent et le cocu


    datte: 08/03/2018, Catégories: BDSM / Fétichisme, Partouze, Voyeur / Exhib / Nudisme, Auteur: foruge, Source: xHamster

    Après de nombreux échanges d emails, nous avions finalement décidé de rencontrer Laurent. Laurent à 46 ans. Il se prétend Maitre épicurien, spécialiste du SM soft. Des différentes conversations téléphoniques à 3, nous avaient données envie de vérifier si Laurent, le libertin pervers est aussi raffinée que ce qu’il laisse paraître à travers nos échanges. Nous devions nous retrouver dans un Hôtel à la montagne. Il nous a donné RDV dans un restaurant, en plein centre ville. Le restaurant est réputé pour la finesse de ses mets. Passée la porte, nous avons suivi le maitre d’hôtel. Karine fermait la marche derrière moi. Nous étions arrivés le matin même, et nous en avions profité pour faire du Shopping. J’avais offert à Karine, un ensemble porte-jarretelle noir, des bas noirs, un soutien gorge en dentelle qui remonte les seins mais laisse la pointe à l’extérieure et n’englobe que le bas du sein. Karine portait son achat pour la circonstance. Une robe classique, rose pale soulignait son bronzage. Cette robe sage d’apparence, se boutonnait devant avec un grand décolleté qui dévoilait partiellement le soutien gorge. Nous savions que, si elle se penchait en avant et en avançant que l’épaule gauche, son voisin de droite, apercevrait mes tétons. Les boutons de la robe, n’étaient pas tous fermés. Elle avait laissé non fermés ceux du bas de la robe. Chaque pas qu’elle faisait laissait apercevoir ses cuisses qui paraissaient plus fuselée grâce à ses hauts talons à aiguilles. Le surnom de ...
    Barbie que lui donne les hommes ne semble pas usurpé. J étais surpris que Karine ose se vêtir ainsi. Elle déteste normalement être provoquante devant une assemblée. Mais la demande expresse de Laurent de la voir ainsi, était une condition de notre rencontre. Karine amusée y répondait par défi et surtout par l envie et la curiosité de rencontrer Laurent Je vois un sourire de plaisir illuminé le visage de notre hôte lorsque nous approchons de la table. Mon cœur bat la chamade, j’ai du mal à respirer. Je tends la main bêtement en me présentant. Karine en fait autant. Laurent la réprimande aussitôt. - « Ma femme ne me dit pas bonjour comme cela….Elle est bien ma femme, n’est ce pas ? cocu ». Laurent a posé en une seconde les rapports de f***es. Il es sur de lui, male dominant et dominateur. Ses proies sont là. Elles s’inclinent - « Pardonnez moi, mon doux maitre » balbutia Karine. Elle avança ses lèvres vers sa bouche. Il en prit immédiatement possession. Je pense que Karine fond littéralement et je la vois se laisser aller. Sa langue se fait quémandeuse, mais Laurent l’arrête en souriant et nous demande de prendre place. Karine s’asseye à sa gauche sur la banquette, et moi en face sur une chaise. Le serveur distribue les menus. Karine n’ose le regarder et se plonge dans le menu. Alors que Laurent commente, en habitué des lieux, les plats proposés, sa main se pose sur la cuisse de sa voisine et la caresse. Elle frémit et ferme les yeux, le menu n’a plus d’importance. Plus la main ...
«12»