1. Ma première expérience à troi


    datte: 09/03/2018, Catégories: Anal, Lesbienne, Première fois, Auteur: chitmania,

    Je sortais avec une copine Marie-Ève 23 ans, belle petite brune toujours habillée sexy cheveux mi-longs, elle portait constamment des talons haut ou sandales à talons. Moi 39 ans et je venais tout juste de divorcer. Tout un changement pour moi de me retrouver au côté d’une petite jeune pleine de vie et très sexuée qui me convenait à merveille suite à 17 ans de mariage rempli de frustration surtout sur le plan sexuel. Marie-Ève avait un frère Gilles 27 ans et sa femme Julie 26 ans, nous nous rencontrions très souvent en couple mais au niveau sexuel nous n’avions jamais fait aucune allusion sur le sujet. Évidemment je remarquais que surtout en présence de Marie-Ève sa belle-sœur s’efforçait toujours d’être à son meilleur au niveau du look car Marie-Ève avec son côté sexy et ses jupes courtes et talons attirait continuellement l’attention des mâles autour d’elle et comme elle le faisait exprès et bien elle s’en amusait beaucoup. D’ailleurs depuis que j’étais avec Marie-Ève je réalisais pratiquement tous mes fantasmes c'est-à-dire de baiser dans des endroits excitants tels que parcs, bois, ascenseurs, parkings et même un de ses jeux favoris était de se mettre en petite culotte dans mon décapotable sur les autoroutes et lorsqu’elle voyait des camions approchés elle se penchait pour me sucer lorsqu’ils passaient ou encore elle me demandait de les dépasser lentement, moi aussi d’ailleurs ça me plaisait énormément ou encore de la tripoter sous sa robe ou en sortant ses beaux petits ...
    seins de son corsage. Aussi dans les grands magasins dans les salles d’essayages elle me faisait entrer avec elle pour me sucer ou encore elle laissait la porte entrouverte pour se faire voir en résumé on passait de très agréables moments ensemble. Un jour son frère Gilles m’appelle à la maison et me dit qu’il aimerait me rencontrer pour prendre un café car il avait une demande spéciale à me faire mais il préférerait m’en parler seul à seul, je n’aimais pas tellement mais je décidai d’y aller quand même et le lendemain au café il me confie qu’il aimerait que je baise Julie, sa femme, car elle lui a dit que des fois elle avait ce fantasme et que lui voulait qu’elle le réalise mais à condition d’être présent et qu’il se masturberait devant nous. Inutile de vous dire que j’étais abasourdi de cette demande mais en même temps ça répondait parfaitement bien à mon côté cochon et vicieux, car Julie était aussi une fille pas mal bien faite et à peu près du même physique que Marie-Ève, sauf que ça impliquait de tromper Marie-Ève et là ça me posait un problème mais je lui dis que je vais y réfléchir et lui en reparler dans quelques jours. Évidemment Gilles me rappelle le lendemain mais je lui dis que je n’avais pas pris de décision encore et que de toute façon Marie-Ève était à la maison et que je ne voulais pas parler de ça dans le moment mais que je l’appellerais dans deux ou trois jours. Au bout de la troisième journée je lui dis que je suis d’accord mais que je me sens pas vraiment ...
«123»