1. De l'amour à trois, la tromperie et l'humiliation


    datte: 09/03/2018, Catégories: fhh, extracon, cocus, grosseins, amour, hsoumis, humilié, cérébral, Voyeur / Exhib / Nudisme, BDSM / Fétichisme, facial, Oral, Oral, pénétratio, lettre, Auteur: A Deviant Mind, Source: Revebebe

    Mon amour, ma chérie, mon unique, Cette lettre, tu ne la liras sûrement jamais, car je sais que tu n’es pas une habituée de ce genre de site, encore moins des pratiques sexuelles constituant les catégories dans lesquelles celle-ci se niche. Et même si un hasard te conduisait jusqu’à elle, il n’y aurait que peu de chance que tu devines qu’elle s’adresse à toi, bien que tous les détails soient véridiques. Nous n’avons jamais communiqué par lettre, et j’ai pris soin d’employer des termes très différents de ceux auxquels tu es habituée venant de moi. Je vais donc profiter du couvert de cet anonymat pour t’avouer un de mes fantasmes dont je n’ai jamais osé te parler, car je sais tu ne le comprendrais pas. Oh, ne va pas t’imaginer que ce fantasme est signe d’un amour superficiel de ma part. Tu es ma moitié et je t’aime plus que la vie elle-même. Je pense même que c’est là la cause de ce fantasme. Toujours est-il que tu connais mon caractère légèrement soumis et mon attirance pour la soumission. Nous ne l’avons jamais pratiquée car je sais que cela n’entre pas dans tes centres d’intérêt sexuels, ce que je comprends. Aussi ne suis-je donc pas insistant à ce sujet, et je me satisfais pleinement de notre sexualité « vanille » mais passionnée. Mais je t’ai déjà confié cette envie. En fait, si ça se trouve, tu as même oublié ! Lors des rares nuits que nous ne passons pas ensemble, mes penchants inavouables se rappellent à moi et j’échafaude dans ma tête les scénarios de leur ...
    réalisation purement utopique. Je vais te conter maintenant l’un d’entre eux, le plus présent. Bien sûr, même celui-ci, je n’ose pas te l’avouer directement, sachant pertinemment qu’il conduirait à une fin certaine de notre histoire, chose que je ne peux supporter. Alors je t’en parle indirectement, en restant neutre : — Tiens, hier j’ai vu un reportage dans lequel un couple couchait avec un deuxième homme ; c’est bizarre, comme pratique Comme attendu, tu es réticente, évoque ton dégoût, et la discussion s’arrête net. Mais la graine est plantée dans ton esprit. Si j’osais cette approche dans la réalité, il n’y aurait évidemment aucune suite, et si – avec un peu de courage de ma part – cette partie aurait pu être vraie, la suite est totalement fictive. Car on en n’aurait plus jamais parlé ; mais dans ces heures de solitudes nocturnes, il s’écoule quelques mois avant que tu ne reviennes sur la discussion. Un ancien ami retrouvé, via Facebook ou autre – peu importe – ne t’a pas laissée insensible et t’a draguée ouvertement. Toi, fidèle et amoureuse, mais sans aucune autre expérience sexuelle que moi, tu ramènes notre vieille discussion sur le tapis et finis par m’avouer pourquoi. Ainsi, tu ne veux pas me tromper, mais tu aimerais bien voir ce qu’il y a « ailleurs ». Et tu me demandes si un plan à trois me tente. Voilà, j’ai gagné. Tu as fait le premier pas pour réaliser un de mes fantasmes, sans savoir que tu n’en es pas l’instigatrice, mais que c’est moi qui en ai eu l’initiative ! Bien ...
«123»