1. Natasha & Franck (5)


    datte: 10/03/2018, Catégories: Transexuels, Auteur: Doogy Woogy, Source: Xstory

    Natasha avait accéléré ses mouvements. Mon histoire avait du l'exciter un peu trop et elle réclamait mon attention. Elle se tourna sur le ventre : « Viens, prends moi comme un sauvage ! » Mes bras de chaque coté de sa tête, elle s'y frottait comme une chatte réclamant des caresses. Dos cambré, je m'enfonçais en elle et l'écrasais de tout mon poids. A chaque coup de butoir, elle me mordait un poignet ou l'avant bras. Elle donnait aussi un petit coup de cul en arrière pour s'assurer d'une pénétration la plus profonde possible. Elle rugissait plus qu'elle ne ronronnait dans cette copulation quasi féline. J'écrasais son bassin contre le matelas. Rapidement je sentais arriver mon éjaculation, je la mordais à la limite du cou et de l épaule. J'envoyais plusieurs jets de sperme en elle et m'écroulais sur son dos. Elle aussi éjaculait et nous étions parcourus par les mêmes spasmes. Je lui murmurais à l'oreille qu'elle me rendait dingue. J'en profitais pour lui mordre l'oreille. Elle me répondit qu'elle aimait particulièrement cette position où elle se sentait légèrement dominée. Je roulais sur le coté, elle vint se blottir entre mes bras. Elle adoptait une position presque fœtale. Elle tourna légèrement la tête vers me et me demanda : « Alors que s‘est il passé ensuite avec Marie et sa mère ? » Et bien, comme je m'y attendais, Françoise me fit comprendre qu'elle se doutait que sa fille et moi nous nous retrouvions en cachette. Il me semblait qu'à l'instar des tortues, ma tête s'était ...
    enfoncée entre mes épaules. Son père ne se doutait de rien, mais elle, savait. Je restais muet. Que pouvais-je dire, faire ? Nier ? Je me serais enfoncé encore plus, certainement. Voyant que je n'osais rien dire, elle rajouta : « Ne te méprends pas sur mes intentions Franck, je préfère savoir avec qui elle est, plutôt que la savoir papillonner et tomber sur un sombre crétin. Voire pire ! » Je lui répondais que j'étais flatté de son estime et c'était à peu près tout ce que je parvins à lui dire. Percevant ma gêne, elle poursuivit : « Mes parents étaient très stricts. Quand j'avais l'âge de Marie, j'étouffais dans cet univers très catholique, très prude, très tout Je cherchais donc un moyen de quitter cette prison. Le meilleur moyen, c'était de me trouver un mari. Malheureusement vu le milieu que je fréquentais, le risque de retomber dans un univers catho était énorme. Peu importe, je pensais que ce serait toujours mieux que de subir l'influence de mes parents. J'ai rencontré Gérard, un brave garçon pour qui le sexe était synonyme de reproduction. Bref, au lit ce n'est pas une affaire. Et avec l'âge il est devenu un peu borné, surtout au niveau de l'éducation des enfants. Et maintenant que Marie s'intéresse de près aux garçons, c'est encore pire. Je ne voudrais pas qu'elle fasse la même erreur que moi. -Pourtant, j'ai l'impression que vous êtes vous autant oppressante que son père. C'est aussi comme cela que Marie le ressent. » Françoise ne répondit pas. Elle semblait chercher ...
«1234...15»