1. La Saga des esclaves au Château du Marquis d'Evans (épisode N° 421)


    datte: 11/03/2018, Catégories: BDSM / Fétichisme, Auteur: MAITREDOMINO, Source: Hds

    Compelled au Château - Suite de l'épisode précédent N°420 – L’auscultation classique fut de courte durée : Palpations abdominales, prise de tension, l’écoute du cœur et des poumons, vérification des ganglions dans le cou, dans l’aine, examen de la gorge, des dents, tout ceci fut réglé en quelques minutes seulement. Visiblement la préoccupation du médecin était ailleurs. D’une main ferme, il empoigna le sexe de compelled MDE et le décalotta complètement d’un coup sec. Il exerça une petite pression sur son gland, appuya sur le prépuce et titilla sa verge comme pour s’assurer de sa sensibilité. compelled MDE en un quart de tour se mit à bander. Le médecin murmura alors : - Encore une salope, à peine lui ai-je touché la queue qu’il se met à bander ! (Sa main palpa ses couilles, les saisit à pleine main, les soupesa et les vérifia individuellement) - Tout est en place, mais son sac ne demande qu’à être assoupli Si Monsieur le Marquis le souhaite, je pourrai m’y employer - Nous lui poserons la question, répondit Walter. Les doigts du médecin pincèrent alors le méat de la verge de compelled MDE, une goutte de liquide pré-séminal perlait. Le médecin la récupéra sur le bout d’un doigt, l’examina puis interrogea compelled MDE. - Qu’en est-ce que tu t’es servi de ta queue, pour la dernière fois salope ? (Surpris compelled MDE ne sut répondre dans l’instant. Alors le médecin lui attrapa les couilles et les lui tordit violemment ) - Aurais-tu perdu la mémoire, chienne Je te demande de ...
    répondre à une question simple, je veux que tu me dises depuis combien de temps tu n’as pas baisé ou tu ne t’es branlé, c’est simple comme question, non ? Suffoquant, compelled MDE répondit : - Ça fait cinq jours Monsieur - Et bien tu vois quand tu veux, avais-tu éjaculé ton foutre de petit chien ? - Oui Monsieur - Était est-ce une branlette ou avec un ou une partenaire - Une branlette, Monsieur La main du toubib relâcha la pression, elle glissa sur sa raie. Un doigt de ses doigts effleura l’anus de compelled MDE, le caressa longuement avant de chercher à s’y introduire. Mais sans lubrifiant, il fut impossible d’y mettre, ne serait-ce qu’une seule phalange. - Ce chien est très serré, il va lui falloir bien des exercices pour que son cul s’ouvre et s’assouplisse comme l’exige Monsieur le Marquis pour ses esclaves. A se demander s’il s’est déjà fait fourrer. As-tu déjà pris des queues dans ton petit trou du cul, petite chienne ? - Oui Monsieur - Il y a longtemps alors ! - Oui Monsieur - Et des godes ? - J’en ai pris aussi, Monsieur. Ces questions intimes, sans détours, humiliaient compelled MDE. Il n’avait pas pour habitude de faire état de sa sexualité. C’était jusqu’alors, chez lui, quelque chose qu’il gardait secrètement, il n’en parlait jamais. Il y avait ces questions, mais aussi ses regards posés sur Lui. Le médecin, Le Majordome, e6934 MDE étaient dans cette pièce, et lui exposé, attaché, fouillé, questionné, sentait monter en lui un ressenti déshonorant, comme couvert ...
«1234»