1. Buvette de plage... 2/2


    datte: 11/03/2018, Catégories: Entre-nous, Hétéro, Auteur: Georges, Source: Hds

    Quelques jours ont passés sans anicroches, ce lundi, des orages sont prévus nous craignons un peu pour la fréquentation, mais cela ne fait pas peur aux touristes venus de loin profiter de l’océan, en milieu d’après midi une jeune femme mignonnette, aux cheveux courts arrive en sueur, une serviette sous le bras, il fait lourd mais toujours pas d’orage en vue - Vite à boire ! Je meurs de soif, pas moyen de trouver une place pour se garer, je suis à plus de cinq cent mètres d’ici ! - Buvez ce verre d’eau fraiche pour commencer ! Il faut aimer la mer pour venir aussi tard - Je n’ai pas le choix, je bosse en restauration et je ne suis libre qu’à cette heure ci Aaah ça fait du bien, mais j’ai encore soif ! - Asseyez vous, je vous offre une bière, une ‘1664’ ça vous va ? - Merci madame, c’est justement ma préférée Élodie me regarde avec un sourire énigmatique aurait-elle une idée derrière la tête ? C’est vrai que je me ferais bien ce p’tit bout de femme, la trentaine, dans nos âges, en pleine maturité sexuelle, elle ne porte pas de soutien-gorge sous son débardeur, et le mini short moule parfaitement son mont de vénus bien galbé Subitement des gens commencent à revenir a grands pas, des grondements lointains se font entendre - C’est tout noir a l’horizon, l’orage arrive, le vent et la pluie aussi, vous deviez fermer ! C’est un habitué qui vient de nous prévenir, à peine a-t-il finit sa phrase qu’un éclair zèbre le ciel qui s’obscurcit a vue d’œil, une goutte énorme s’écrase sur le ...
    toit, suivie rapidement de nombreuse très rapprochées, sur le chemin les parasols font office de parapluies que les gens ont du mal à maitriser - Mon dieu je vais me tremper les os pour revenir à la voiture ! en plus j’ai la trouille - C’est dangereux de courir sous l’orage, je vous propose de monter avec nous le temps que ça passe, de toute façon je vais fermer le panneau, sinon je vais tout inonder - Je ne dis pas non, c’est très gentil a vous - Arrête aussi le générateur chéri, c’est plus prudent Ont dirait que le ciel travaille pour nous ??? Une fois tout fermé il fait quasiment noir dans l’habitacle Les grondements et les éclairs n’en finissent pas, l’intérieur est éclairé par les éclairs comme par une lampe stroboscopique, ça me rappelle les boites de nuit, les deux femmes sont serrées l’une contre l’autre, dire que je n’ai pas peur serait mentir mais je ne dois pas le montrer - Nous allons mourir écrasés par des pins ! - Ne dites pas ça, ça va aller, venez prés de moi serrons nous Le contact des corps féminins quasiment nus contre moi me font de l’effet, j’en oublie les intempéries qui pourtant ne faiblissent pas Ma main qui enserre la taille de la femme glisse sur ses reins, mon pouce est accroché à la ceinture du short, Élodie s’efforce, en douce, de plaquer l’inconnue sur moi, elle va sentir mon érection - Je vais vérifier quelque chose, restez bien ensemble - Excusez moi mais je ne vais pas lâcher votre mari, j’ai trop peur ! Cette fois je la prends carrément dans ...
«123»