1. Mes chéries (2)


    datte: 11/03/2018, Catégories: Inceste, Auteur: zooph34,

    Je ne lui réponds pas et fonce vers la caravane. Je me jette dans ma tente en pensant à ce qui s’est passé. Mon esprit gamberge, ma sœur s’est offerte à moi, je peux à peine l’imaginer. Je suis dans mes pensées quand la fermeture de ma tente s’ouvre et apparait Julie, nue, avec son tube de crème. –Ma séance de crème frérot. –Tu ne trouve pas que tu en fais un peu trop ? –Pas du tout, pourquoi ? –Tu fais chier, tires toi. –Maintenant je vais te dire, toi aussi tu commences à me faire chier, tu bande quand tu me passe de la crème et tu joues les vierges effarouchées, ça suffit, passe-moi cette crème, et même sur tout le corps, c’est à la base une crème hydratante, et je veux hydrater mon corps qui est souvent au soleil. Je suis pris au piège, elle se rend bien compte que de toucher son corps ne me laisse pas indifférent. –Ok pour le dos, mais c’est tout, tu te démerde pour le devant. –D’accord. Elle s’allonge sur le ventre à côté de moi et met ses bras sous son visage. –A toi de jouer frérot. Je fais couler un peu de crème un peu partout sur son dos, ses jambes et ses fesses. Mes mains étalent la crème par petits ronds sur tout le corps, il faut en mettre une certaine épaisseur pour que ce soit efficace. Je me surprends à laisser trainer mes mains un peu plus que normal sur ses fesses, elles les enduisent de crème, mais comme je m’attarde trop, il faut ajouter de la crème et recommencer. Je ne m’arrête que quand je réalise que les fesses de Julie dansent dans un mouvement de ...
    bassin significatif. –Ok, c’est bon pour ce soir, va te coucher, bonne nuit sœurette. Elle se lève, me fait face, se penche pour déposer un baiser sur ma joue. –Bonne nuit frérot, merci pour la crème. Elle sort de la tente et je reste seul, complètement déboussolé, je bande comme un âne, Julie l’a vu, c’est sûr, mais a eu la gentillesse de ne pas me le faire remarquer. Putain, mais qu’est ce qui ce passe, je prends du plaisir à passer de la crème sur le corps de ma sœur, je bande, et rien que d’y penser, je bande encore plus. Je fini par m’endormir difficilement, je résiste à ne pas me branler en pensant à elle. Le lendemain matin, j’ai préparé le petit déjeuner, avec pain, croissants, café et chocolat pour Julie. Elles sortent de la caravane ensemble, Julie est radieuse, maman en pleine forme. La journée se passe bien quand, le soir, Julie me demande de l’accompagner encore pour une balade. –Tu ne peux pas y aller toute seule ? –Tu plaisante, une fille toute seule le soir, je ne vais pas pouvoir faire un pas tranquille. –Jules, ta sœur te demande de l’accompagner, je ne comprends pas que tu hésites, vous êtes toujours ensemble, que t’arrive-t-il ? –Je suis tout bonnement fatigué et je voudrais bien récupérer un peu. –Bon allez, frérot chéri, viens avec moi, tu ne peux pas me le refuser. Elle me prend par la main, me fait lever et je la suis vers la plage. Nous allons dans le petit coin qu’elle a repéré, elle étale la serviette et me fait assoir. –Maintenant frérot, tu vas ...
«1234»