1. Une étudiante bien maladroite - Partie 3


    datte: 12/03/2018, Catégories: Entre-nous, Hétéro, Auteur: AmantDesSens, Source: Hds

    L’hiver est arrivé et cette année, il ne faillit pas à sa réputation : lorsque Pierre tire les rideaux de sa chambre en ce lundi matin, il découvre un paysage enveloppé dans son manteau blanc. Sur le trajet, piétons et véhicules se livrent à un ballet incertain pour se préserver du piège glissant qui les attend sur les trottoirs et la route Malgré tout, Pierre n’accuse qu’un retard de dix minutes. Mais comme il a pour habitude de partir toujours en avance, cela est sans effet. C’est par ce climat qu’on jauge toute la vétusté de l’Université. Le bâtiment semble dans un profond sommeil. La chaleur timidement gagnée aux courants d’air qui s’en donnent à cœur joie dans les couloirs n’est pas suffisante pour sortir de leur léthargie les élèves en ce début de semaine. Les salles de cours ne dérogent pas. En cette heure matinale, on a l’impression d’entrer dans un congélateur. Pierre s’installe comme à son habitude à son bureau. Déjà les premiers élèves arrivent, mais dans un flot plus discontinu qu’à l'accoutumé : les péripéties hivernales n’y sont pas étrangères. Voilà maintenant une bonne demi-heure que les cours ont officiellement commencé : les élèves de Pierre sont enfin là. Comme ils s’y attendaient, l’autocontrôle a lieu : chaque élève va répondre à un questionnaire et échangera ses réponses avec son voisin. Pierre dépose une pile de feuilles au début de chaque rang et invite les élèves à les faire passer. Dans un silence relatif, chacun prend connaissance des questions. ...
    Alors qu’il rejoint sa place pour surveiller l’épreuve, il entend un piétinement pressé qui s’arrête juste derrière la porte. Paniquée, le cheveu hirsute, la bandoulière de son sac sur l’avant-bras, Eva surgit dans la salle. Elle se fige en manquant de percuter Pierre. Il l’immobilise de justesse en la saisissant par les épaules. - Heu, pardon, Monsieur, je je suis désolée la neige le bus je - C’est bon, c’est bon, Mademoiselle, interrompit Pierre Calmez-vous Respirez Reprenez vos esprits et votre place par la même occasion La jeune femme semble ne pas savoir comment s’excuser. Elle avance dans le petit escalier des gradins tout en continuant à implorer Pierre du regard. Elle manque de justesse de tomber. Pierre lui fait signe de la main de faire attention et moins de bruit. Elle prend finalement place. En même temps, Pierre réalise qu’il n’avait même pas remarqué son absence. Il entreprend alors d’examiner avec attention son groupe pour voir si finalement d’autres ne manqueraient pas à l’appel. Malheureusement, il doit reconnaître que seule Eva avait échappé à sa vigilance Tant bien que mal, la jeune élève tenta de prendre l’épreuve en cours de route. Son visage était paniqué; ses gestes, maladroits et crispés. Mais malgré tous ses efforts, elle n’aura que survolé les premières lignes lorsque Pierre annonce la fin de l’examen. Eva est tétanisé et semble marmonner les mêmes mots comme une litanie . Les élèves croisèrent leur travail. La camarade à droite d’Eva lui tendit sa ...
«123»