1. Catherine


    datte: 12/03/2018, Catégories: BDSM / Fétichisme, Tabou, Auteur: maxou1959,

    Catherine Richard rangeait avec minutie la chambre de sa fille et vidait la corbeille de linge sale. Elle laissa échapper un soupire de déception en ne trouvant dans le bac qu’une seule petite culotte sale. Elle ramassa le dessous souillé. Elle enfouit soudain son nez dans l’entrecuisse de la petite culotte et inhala avec passion les odeurs corporelles de sa fille. Elle examina ensuite les traces laissées par la chatte et le cul de celle-ci. « Merde ! pensa-t-elle. Elle n’est pas tellement sale ! » Enserrant le dessous dans son poing, elle se dirigea à pas rapides vers sa chambre et s’enferma à double tour. Son minou était tout imprégné de mouille. Alors tout excitée, elle se déshabilla complètement et s’allongea de dos sur le sol de la chambre, près du lit. Elle ouvrit la petite culotte et l’examina plus attentivement. « Pourquoi a-t-elle besoin de se torcher ? se demanda-t-elle ». Elle fixa avec avidité le bas de la culotte, ravie d’y trouver une petite trace jaune et une faible zébrure brune tout à côté. Elle inhala doucement les restes de saleté de sa fille, avant de porter la culotte à sa bouche. « Mmm », gémit-elle doucement au moment où le faible goût d’urine investit sa langue. Sa main descendit sur son sexe brûlant de désir, qu’elle commença à manualiser pendant qu’elle suçait la partie humide de la petite culotte. Pendant qu’elle branlait son clito, sa pensée s’arrêta sur sa jeune fille. Giselle, dix-huit ans, avait l’apparence d’une vraie poupée vivante, à tel ...
    point que Cathy nourrissait de jours en jours des désirs inavouables sur elle. Dès qu’elle était seule avec sa fille, elle devait lutter contre des pensées perverses et lubriques qui la poussaient à franchir l’ultime tabou de l’i****te. Mais chaque fois, elle gardait le contrôle d’elle-même. Ses désirs pervers auraient sans doute effrayé l’adolescente. Elle ne voulait pas que Giselle sache que sa mère était une lesbienne et surtout qu’elle apprenne ses préférences sexuelles. Elle avait réussi à garder le secret pendant trois ans et elle ne voulait pas que cela s’ébruite. Juliette avait été sa petite amie pendant deux ans dans le plus grand secret. Malheureusement elle avait déménagé l’année dernière, et depuis elle n’avait pas pu rencontrer de lesbiennes qui avaient le même fantasme qu’elle et Juliette. Maintenant elles ne gardaient le contact que par emails, mais pour Cathy ce n’était pas suffisant. Elle laissa tomber la culotte sur le sol, toujours obnubilée par sa jeune fille. Puis elle reprit le dessous et attira son visage sur la marque brune imprégnant le fond de la culotte. Elle lécha la souillure et attira avec sa langue des morceaux d’excréments collés, qui glissèrent dans sa gorge. Elle lapa la partie merdeuse avec excitation et l’imprégna de salive. Les doigts de Cathy frottèrent le sexe avec une plus grande cadence, jusqu’à ce qu’elle fut submergée par un puissant orgasme qui la laissa inanimée sur le sol pendant quelques instants, le goût de la merde de l’adolescente ...
«12»