1. Nuit romaine


    datte: 12/03/2018, Catégories: fhh, cocus, inconnu, vacances, essayage, amour, Voyeur / Exhib / Nudisme, Voyeur / Exhib / Nudisme, pénétratio, fdanus, occasion, couple+h, Auteur: Loup Ferus, Source: Revebebe

    Chloé est très enjouée ce soir-là, ses yeux brillent comme mille saphirs, oui enfin ils brillent. Au restaurant, chaque bouchée est sucée, caressée avec la langue, goûtée à travers toutes les saveurs. La fourchette harponne les crevettes, les noix ou les foies de volaille (pas ensemble évidemment). Les odeurs, la décoration de la salle ainsi que l’ambiance élégante et raffinée lui donnent vie et gaîté. Le dos dressé presque cambré, elle lance son décolleté à l’assaut de tous les regards alentour. Elle est magnifique et son sourire est resplendissant. Enchantée par cette première journée à Rome, elle savoure ce voyage comme une belle carte postale d’eau turquoise. Sa vie relativement monotone, son mari tellement conforme à toutes les banalités masculines, son existence sans relief l’empêchent d’embrasser la vie comme à ses vingt ans. Le philtre rose de l’amour s’est dissipé. Certes ses trois adorables enfants remplissent et son cœur, et tout son bonheur, mais quelque part, elle sent que le futile et le sensuel lui échappent. Anesthésiée par le tourbillon du quotidien, elle redécouvre des sensations d’un autre âge, le long de ces ruelles étroites. Une saine chaleur, un ciel bleu, des fenêtres mystérieuses en plus de l’histoire magique et éternelle de cette ville Chloé sent le réveil de ses sens. Attablée face à son mari, son esprit est ailleurs. La visite du Colisée, du Forum romain et de la colline du Palatin l’a émerveillée. Quelque part dans le monde antique, son esprit ...
    romantique s’échappe et vagabonde sous le soleil brûlant. Le souvenir des intonations de la langue italienne chante à ses oreilles. Le guide romain avait été merveilleux, notamment à travers toutes ses anecdotes croustillantes bien que peu vraisemblables. L’entendre réciter son show était à mourir de rire ! Ravi de ce public si réactif devant sa théâtralisation de l’histoire, il s’engouffrait dans la caricature avec un plaisir qui, bien que payant, n’en était pas moins sincère. Tandis que le verbe était rapide et joyeux, ses regards, eux, avaient par contre un côté beaucoup plus intime et profond envers Chloé. Légèrement troublée, elle faisait un large sourire lorsque son mari demandait à Alessandro une adresse de restaurant pour emmener sa charmante épouse. —Affascini, donna, en effet, sourit le bel Italien en regardant la jolie dame. Plus tard, son mari : — Tu ne trouves pas qu’il en fait un peu trop cet Alessandro avec ses regards déplacés et ses allusions de mauvais goût ?— Mais non, c’est juste un jeu. Hou, mais il est jaloux, mon petit mari ! Son mari, justement, un petit homme alerte au regard chafouin, le sourire au bord des lèvres, est déjà transporté sur sa chaise de restaurant. En effet, après les deuxMarsalas de l’apéritif aussitôt suivis d’un rosé complètement fâché avec la modération, il pense que la béquille ne sera pas pour lui ce soir. Optimiste ou obsédé de nature, il pense mettre à son profit l’humeur radieuse de la femme de sa vie. Envahi par l’excitation de ...
«1234...11»