1. Suite d'une histoire d'un auteur qui l&#


    datte: 12/03/2018, Catégories: Humour sexuel, Première fois, Tabou, Auteur: Vopicek, Source: xHamster

    - Tu vois l'effet que cela me fait. - Arrête, j'ai déjà assez de problème avec moi sans en créer d'autres. - Oui, mais tu ne m'aiderais pas, comme quand on prenait les prises de sperme ? - Si tu veux mon chéri, vu que c'est à cause de moi que tu es dans cet état. pendant ce temps elle, par habitude probablement, ne sachant que faire de sa main droite, lui caresse le torse. - Tu es quand même un beau garçon, lui avoue-t-elle, je pense que la fille à qui tu plairas aura bien de la chance. - Mais Maman, c'est toi que j'aime et les filles de mon âge ne m'intéressent pas trop. - Mais je suis ta mère ! Dit-elle un peu outrée, malgré le rêve prémonitoire qu'elle a eu. - C'est vrai, mais tu es surtout la plus belle femme qu'un homme peut rêver et mon père est un imbécile. À ces mots, ne se sentant plus de bonheur, passant de l'abattement à l'exaltation, Nicole se serre encore plus fort contre son fils, elle sent une certaine excitation monter en elle, elle se souvient qu'il est bien armé pour les joutes amoureuses et des idées, pas très catholiques, commencent à s'insinuer dans sa tête. Sa deuxième main descend un peu plus bas, ce qui crée un frisson grandiose sur le bas ventre de son fils qui bande comme un âne. - Mon Dieu, excuse-moi ! - Maman, tu peux m'appeler par mon prénom ! ...C'est pas grave, tu connais déjà bien ma bite, vu que tu l'as bien manipulée pour extraire le sperme. Tu sais, maman, je ne me plains pas, c'est très agréable. - Je m'en doute bien, mais cela me ...
    trouble fort, avec tous ces événements qui sont arrivés et la tentation est très forte de faire quelque chose d'inadmissible. - Bof ! Pour moi, ce n'est pas si inadmissible, cela ne concerne que nous. - Tu as raison et je vois que tu en es très excité. - Oui, j'aimerai bien comme l'avant-dernier, quand j'avais la vue de tes sous-vêtements. - L’ennui, c'est que je n'en ai pas et je suis nue sous ma chemise de nuit. - Cela ne me déplairait pas et en plus cela rétablirait l'égalité de qui montre quoi à qui. - C'est vrai, mais j'ai l'impression qu'on est en train de glisser dans une drôle de direction. - Viens, montre-moi tes trésors, Maman, dévoile-moi ton parfum intime qui est si capiteux, laisse-moi admirer ton corps. - Tant pis, on ne vit qu'une fois et finalement c'est une bonne vengeance vis-à-vis de ton père qui me délaisse, cela fait déjà 3 mois que nous n'avons rien fait, lui et moi. - Quoi ! 3 mois ? Il est fou ! À sa place, je ne t'aurai pas laissé un jour sans t'aimer. - Eh oui, c'est la triste réalité. - Viens sur moi et découvre-moi tes trésors. Effrontément, elle soulève sa chemise de nuit, place sa tête à hauteur de son phallus et elle enjambe la tête de son fils pour mettre son entre-jambe découvert juste sur sa figure. Sous les yeux amoureux de son rejeton se présente l'objet de ses rêves les plus fous, une forêt clairsemée de poils fauves, un peu poisseuse à cause d'une forte mouille dégagée. Mais ce n'est pas que ses yeux qui sont à la fête, son odorat aussi est ...
«1...345...9»