1. La Saga des esclaves au Château du Marquis d'Evans (épisode N° 418)


    datte: 12/03/2018, Catégories: BDSM / Fétichisme, Auteur: MAITREDOMINO, Source: Hds

    L'histoire de Thaïs et de son Maître Vénéré – Suite de l'épisode précédent N°417 - L’esclave ressent une honte comme jamais elle n’avait ressentie de sa vie, et en même temps, elle ressent un vrai sentiment d’excitation de savoir que tous les regards sont posés sur elle. Elle ne peut expliquer la contradiction de ses ressentis car il y a un mélange d’humiliation mais aussi de fierté d’être vraiment ce qu’elle avait rêvé de devenir et de pouvoir se confronter au regard des autres en assumant tant bien que mal dans le contexte ce qu’elle est devenue. Son trouble est au comble de ce qu’elle pourrait imaginer et des pensées dissonantes tournent dans sa tête dans tous les sens, elle a vraiment l’impression qu’elle va défaillir. Le sous-directeur administratif et financier tire sur la laisse pour la faire avancer dans la partie médiane du U mais en restant juste au début. Il lui attrape les mains pour lui joindre dans le dos, sans les attacher toutefois et lui met le doigt sur la bouche pour lui faire comprendre que pour l’instant elle ne doit pas parler, mais juste écouter. Il lui relève le menton en ajoutant : - Thaïs MDE, Ne bouge pas maintenant ! Nous allons nous présenter les uns après les autres. Quant à toi, pas besoin de te présenter, car chacun autour de la table a entre les mains ton dossier personnel plus celui de ta société, et a peaufiné en détail la partie qui le concernait plus personnellement par rapport au service dont il s’occupe. Regarde bien et sois attentive, ...
    car tu seras amenée à croiser chacun d’entre nous à l’avenir, même si tu pourras aussi plus tard retrouver l’organigramme avec nos noms et fonctions sur le site interne de la société, lorsque tu seras autorisée à y accéder. La soumise est contente de voir qu’au moins cette fois, celui qui lui est encore inconnu et qui vient de la positionner l’a appelé par son nom sans autre qualificatif plus D/s, bien qu’elle se rend compte qu’elle ne pourrait afficher plus clairement son statut servile qui fait d’elle juste la chienne-esclave Thaïs MDE, qui appartient à Monsieur le Marquis d’Evans, et que ce doit être le Maître Vénéré qui a exigé qu’il en soit ainsi, même si c’est une épreuve qui lui semble à cet instant encore presque insurmontable, d’être ainsi exposée dans un contexte professionnel, vanille et non D/s. Ce qu’ignore Thaïs MDE, c’est que dans la salle et en particulier autour de la table de réunion, il n’y a que des soumis et soumises MDE qui ont pour la plupart déjà vécu une situation similaire et qui n’ont pas du tout sur Thaïs MDE le regard qu’elle s’imagine et le jugement qu’elle pourrait craindre. Mais chacun sait fort bien qu’il ne doit rien laisser paraître pour l’instant de cette fraternité ou sororité de soumission qui n’a pas à être dévoilée dans le cadre de cette réunion, et en tout cas, pas avant que le Maître Vénéré ne décide lui-même de ce qu’il jugera opportun de préciser ou non à sa nouvelle « associée » professionnelle qui est également sa nouvelle recrue ...
«1234...»