1. La Saga des esclaves au Château du Marquis d'Evans (épisode N° 418)


    datte: 12/03/2018, Catégories: BDSM / Fétichisme, Auteur: MAITREDOMINO, Source: Hds

    comme esclave-soumise MDE. - Je vais donc commencer le premier en attendant l’arrivée de notre PDG en personne. Je suis le sous-directeur administratif et juridique, je chapeaute sous le contrôle et la direction de Monsieur le Marquis d’Evans un bon nombre de services, qui parfois se recoupent avec ceux de mon homologue le sous-directeur financier qui s’occupe plus particulièrement de la finance et des comptes des différentes sociétés Thaïs MDE est rouge de honte en entendant celui qu’elle avait pris pour un subalterne s’exprimer et se présenter comme étant l’un des bras droits du PDG, mais aussi tellement étonnée de voir la manière crue dont il s’est permis de lui parler précédemment lorsqu’il est venu la chercher. Il semble avoir une voix ferme et directive et la soumise l’imagine bien mal dans la peau d’un des soumis MDE, bien que visiblement il soit au courant des fonctions de Maître D/s du Marquis d’Evans et de ce qui se passe au Château, imaginant plutôt qu’avec le temps il est devenu assez intime pour en apprendre un peu plus et peut-être même pour bénéficier parfois de la mise à disposition de certains chiens ou chiennes du cheptel. Le tour de table se fait rapidement, où chacun donne son nom et sa qualité (sous-directeur des opérations immobilières, responsable des services comptables, responsable marketing, responsable logistique etc ), et détaille sommairement son activité. La liste s’allonge et Thaïs MDE compte seulement deux responsables féminins parmi la ...
    dizaine de postes qui défilent, se faisant une petite réflexion sur l’absence de parité qui ne la surprend pas car elle avait l’habitude de travailler dans le monde des affaires, qui est encore essentiellement masculin, sans compter qu’elle avait déjà été confrontée à cet écart significatif entre hommes et femmes lors de ces études supérieures dans les Grandes Ecoles. Mais, pour une fois, elle a vraiment du mal à reconnaître la « businesswoman » battante et confiante qu’elle était il y a peu encore, car les circonstances, la position, la saleté et le dénuement dans lequel elle se trouve ne lui sont guère favorables. Et pourtant, elle ressent une profonde excitation qui monte en elle et qui ne va pas tarder à la trahir, car elle se sait devenir humide et frémissante. Elle voudrait pouvoir cacher son trouble sensuel par des vêtements ou faire taire son corps qui parle tout seul, mais cette situation qui la gêne profondément d’un certain côté, lui procure aussi des sensations qu’elle n’aurait jamais pu imaginer possible dans un contexte professionnel, entouré de tant d’hommes en costard gris, qui ne sont pas des plus attirants. En réalité, ce qui l’excite, ce n’est pas cette masse uniforme grise de collaborateurs rigides, silencieux et peu souriants, c’est le fait de savoir que le Maître Vénéré en personne sera bientôt là et qu’elle pourra enfin le revoir et l’entendre, et qu’elle reste malgré tout sa chienne-esclave MDE, mais aussi professionnellement son « associée », même si cela ...
«1234...»