1. Apprenti échangiste ... 2/2


    datte: 12/03/2018, Catégories: Plus on est, Auteur: Georges,

    éjaculation Et de trois ! Mais au fait ? que devient Juliette ? C’est la seule qui n’est pas passée à la casserole avec moi, je vais voir son mari qui a l’air préoccupé - Ça va Tom ? - Au poil ! et vous Yann ? - Cette salope de Juliette se fait tirer depuis une heure avec le même type, j’en ai ras le bol, si ça ne te fait rien nous allons renter - OK, j’ai ma dose pour ce soir, c’était super - Je vais la chercher Juliette arrive en enfilant sa jupette, elle ne sait même pas où est sa petite culotte, les cheveux défaits le maquillage dégoulinant je la trouve bandante - Pas trop déçu Tom ? Excuse-moi j’étais un peu accaparée ce soir - Dommage j’aurais bien voulus vous prouver ma virilité - Chéri ? - Quoi encore ? - Je vais monter à l’arrière avec Tom pour le retour... - Ne me fais pas de dessin, j’ai compris A peine la voiture démarrée elle s’allonge sur la banquette les jambes sur mes cuisses, sa robe est relevée des effluves sexuelles me parviennent, le mâle qui est encore en moi se réveille, son mari a réglé le rétro afin de nous surveiller, qu’a cela ne tienne, il sait parfaitement ce qui va se passer, je plonge ma main entre ses cuisses pour y trouver sa lézarde non refermée gluante a souhait - Bouffe-moi avant que je ne m’assois sur ...
    tes genoux En prévision je quitte mon jean et m’agenouille entre les sièges pour lui lécher la motte, qu’importe son goût et son odeur je suis vacciné ! Quelques léchouilles sur son clito suffisent à le réveiller et mettre sa propriétaire dans tous ses états - J’ai le feu au cul ce soir, assied toi Tom je viens sur toi - Je suis prêt ! Les fesses au bord du siège, la queue pointée vers le plafonnier Juliette m’enjambe et attend que je pointe mon gland sur sa chatte, elle s’enfile avec précaution jusqu'à être confortablement assise sur mon zob, pas de montées et de descentes inutiles, rien que des mouvements de bassin et un coups de reins de temps a autre de ma part suffisent a nous faire monter en puissance, j’apprécie enfin de baiser cette femme qui m’avais subjugué a la sotie de boite échangiste un certain soir . Tant pis pour les sièges j’ai tout balancé dans son vagin devenu perméable, hélas, grosse erreur, je ne l’ai pas faite jouir, alors elle se cale contre la porte et pose un pied sur le siège avant ouvrant son compas outrageusement - Vient me finir, nous avons le temps avant d’arriver - Cette fois mes burnes vont êtres complètement asséchées ! - Vient diner a la maison un de ces soirs elle te montra son catalogue de positions !
«1234»