1. Les vacances d'été (2)


    datte: 12/03/2018, Catégories: Hétéro, Auteur: Tictacisback, Source: Xstory

    Ce qui eut pour effet de la faire frissonner. Je me penchai à nouveau vers son sexe. Elle pouvait sentir mon souffle chaud dessus. Je la laissai encore une fois languir avant de reprendre là où je m’étais arrêté. Je passai une première fois ma langue sur sa vulve rouge et gonflée. Elle frissonna à nouveau. Je recommençai à plusieurs reprises. Chaque coup de langue était accompagné d’un frisson à chaque fois plus grand. Je décidai de passer au niveau supérieur, accélérai mes coups et suçotai son clitoris. En quelques instants elle était passée d’un état d’excitation élevé à l’excitation la plus totale. Au début silencieuse et frissonnante, elle était désormais prise de spasmes réguliers et gémissait fort malgré le risque que l’on nous entende. Je dus m’arrêter pour le lui dire. Ne voulant pas que je cesse, elle prit son oreiller et le plaqua devant son visage pour limiter le bruit. Une fois cela fait, je pus reprendre. Je prenais énormément de plaisir à voir l’effet que je produisais sur elle. Ses cuisses ...
    tremblaient si fort que j’étais obligé de les tenir des mes deux mains. Je voulais utiliser mes doigts pour lui procurer encore plus de sensations mais comme mes mains étaient occupées, je dus me concentrer pour pouvoir faire de mon mieux uniquement avec ma bouche. Je sentais que son orgasme approchait à grands pas. Je voulais que ce moment soit inoubliable pour elle. C’est pour cela, qu’au moment propice, j’ai lâché l’une de ses cuisses qui trembla de plus belle et ai enfoncé d’un coup deux doigts dans son antre. Cette action eut pour effet de la faire crier dans son coussin alors que je sentais son sexe se resserrer sur mes doigts alors que je la pistonnais. Ma langue, toujours active sur sa vulve, lui arracha quelques gémissement et spasmes supplémentaire avant qu’elle ne se calme complètement, quelques minutes après. L’orgasme dévastateur qui l’avait prise l’avait fatiguée. Elle allait s’endormir quand nous avons pu entendre dans la cage d’escaliers des pas qui montaient vers nous. Il fallait agir vite. A suivre
«123»