1. Cocu volontaire 15 Pour le meilleur


    datte: 12/03/2018, Catégories: Entre-nous, Hétéro, Auteur: Accent, Source: Hds

    contact, nus; nous échangeons notre chaleur et nos bouches tout naturellement se soudent. Le plus étrange est une impression de timidité qui m‘affole . Je me sens comme un ado, confronté à sa première expérience sexuelle. Les questions se bousculent et me gèlent. Par où commencer, comment m’y prendre ? Et si je rate l’entrée en matière, si je mollis lors de l’introduction de ma verge dans le sexe encore inconnu, si je me perds dans ce vagin élargi encore récemment par des calibres plus importants? Faut-il passer par des préliminaires, Angèle le souhaite-t-elle? L’immobilité contre ce corps accueillant, l’étreinte contre les seins si doux me rendent de la vaillance et Angèle prend les choses en main. Entre nos corps serrés se meuvent des doigts habiles qui s’emparent de mon érection retrouvée. Je n’ai qu’à me laisser conduire. Angèle se sent responsable de notre réussite ou de l’échec possible. Elle n’abandonne pas le résultat au hasard. La masturbation n’a pas de secret pour elle. Tandis que sa main monte et descend sur ma verge, ses yeux mouillés de tendresse me fixent, elle me sourit et revient embrasser ma bouche. J’ai quinze ans de moins, je suis tout ému par son audace et transporté de bonheur par la réponse de mes sens. Entre de si bonnes mains et sous ...
    son regard passionné je fonds. - Viens, prends-moi maintenant, tu es raide et dur à souhait - Oui, mais toi ? - Place ton index là, tu trouves ? Ne suis-je pas assez lubrifiée. Je t’aime, aime-moi, j’attends depuis trop longtemps notre union. Viens sur moi. Elle se laisse aller en arrière sur le matelas du lit conjugal, accomplit le quart de tour qui la dispose entre tête de lit et pied de lit, remonte ses cuisses et ramène ses pieds de chaque côté des fesses avant de renouveler l’invitation : - Couche-toi sur moi, rapproche ton sexe du mien, n’aie pas peur de peser sur moi et surtout avance en moi, j’écarte mes lèvres, ma vulve est ouverte, viens là, en bas et pousse. - J’arrondis mon dos, mon gland tâtonne un peu, cherche et trouve le passage entre les nymphes, entre dans la chaleur de ce vagin en attente. C’est doux, humide, chaud. Je glisse vers le fond, c’est tout neuf pour moi. Les parois m’étreignent. Je suis bien, au chaud et dans les yeux de mon amante aussi émue que moi, je vois que nous sommes deux à la recherche du paradis des amoureux. Je peux entreprendre les mouvements de la possession. J’espère l’entendre gémir de bonheur, le cœur ravi et les sens bouleversés. Après tant de déception avec Émilie je renaîtrai grâce à Angèle. FIN au prochain chapitre
«1234»