1. Voyage Incestueux (1)


    datte: 13/03/2018, Catégories: Inceste, Auteur: pomplard,

    Chapitre I Je m'appelle Benjamin et j’ai 35 ans. J’habite Paris et je vais vous raconter ce qui m’est arrivé dernièrement. Je me rendis à Gruissan chez ma sœur Erika pour y déposer mon fils. Il passe une semaine à la mer avec sa tata. Après quelques péripéties avec mon train, j’arrive enfin à destination en fin de journée. Sur le quai, ma sœur m’attend. Elle est debout, vêtue d’une robe très légère qui la sied parfaitement avec un décolleté plongeant. Je ne sais pas si c’est à cause de la fatigue du train ou la chaleur du sud, mais quand mes yeux se posèrent sur elle, je ne l’ai pas vu comme ma petite sœur, mais pour la première fois de ma vie je la découvris en tant que femme. Elle mesure 1m55 pour 45Kg, des cheveux blonds roux, des yeux noisette, de petits seins bien ronds (85B) et une cambrure à faire damner des moines. Je descendis du train avec mon fils. Sur le quai mon trouble se dissipa après lui avoir fais la bise et les formules de politesses entre frère et sœur. La soirée se passa normalement. Je couchai mon fils dans une de ses deux chambres et revînt dans le salon terminer la soirée tranquillement. A mon retour, elle s’était changée et installée sur un pouf, assise en tailleur près de la fenêtre car elle avait chaud. Elle avait revêtue un top sans rien en dessous et un mini short de fitness. Au fil de la soirée, je me surpris à plusieurs reprises en train de fixer ses jolis seins qui pointaient au grès des courants d’air qui lui glissaient sur la nuque. Dans le ...
    fils de la conversation, elle me proposa un café qu’elle s’empresse d’aller me faire. En passant à côté de moi, je lui mis une claque sur son cul (comme par réflexe). Me ressaisissant rapidement, je lui lance un «dépêche-toi!» pour essayer de noyer le poisson. Étant souvent taquin avec elle, je me dis qu’elle ne va pas y prêter attention. En revenant avec mon café, elle me le donne et s’incline devant moi en disant «tenez maître, en espérant ne pas avoir été trop longue». Elle se redresse, affiche un large sourire et retourne sur son pouf. Je la regarde, et constate qu’elle ne porte ni de culotte ni de string sous son mini short. Je prie un court instant pour qu’elle se remette un tailleur face à moi. Je dois être chanceux. Tout en sirotant mon café, nous en venons à discuter de son récent divorce et de son nouvel emménagement. Ensuite je lui demande si elle sort de temps en temps pour se changer les esprits et si elle a retrouvé quelqu’un. Elle me dit qu’elle sort de temps à autre avec des collègues mais que non elle ne veut pas se fixer pour l’instant. Sur le ton de la plaisanterie, je lui dis que ce n’est pas forcément pour se fixer de nouveau mais plus pour le plaisir de la chair. Elle sourit et m’avoue que malgré une super collection de sex-toys, jouer avec une vraie bite ne serait pas de refus. L’heure tardive de la nuit nous amène à nous décider de se coucher. N’ayant que 2 chambres et que la première est occupée par mon fils. Elle me proposa de dormir avec elle dans son ...
«1234...9»