1. Voyage Incestueux (1)


    datte: 13/03/2018, Catégories: Inceste, Auteur: pomplard,

    ton tampon qui dépasse!». Sans même relever la tête et me regarder, elle me rétorque: «Ce n’est pas un tampon». Sur ces paroles, elle mit une main sur ses fesses et d'un geste précis, elle remit cette mystérieuse ficelle dans la profondeur de sa fente. N'en pouvant plus et de peur qu'elle remarque mon érection, je me levai et allai plonger dans cette eau fraiche qui pourrait peu être atténue mes ardeur. En fin d'après-midi, nous rentrons chez elle pour prendre une douche fraiche. Repartant le lendemain, je lui propose d'aller au restaurant. Elle accepte avec plaisir et me dit qu'elle va se changer pour l'occasion. Elle ressort de sa chambre dans une robe bustier blanche, elle lui arrive assez haut sur les cuisses mais elle ne fait pas du tout vulgaire dedans. Bien au contraire, et pour finir son look elle met des escarpins. Pendant tout le repas je ne peux m'empêcher de penser à ce qu'elle a bien pût mettre dessous. Le repas terminé, nous rentrons sans trop tarder car mon fils se plaint d'être fatigué. Chez elle, je retire à peine mes chaussures et je vais mettre mon fils au lit. Quand je reviens dans le salon, Erika me dit qu'elle va se rafraîchir avec une bonne douche glacée. Restant seul dans le salon et l'entendant sous la douche, je me souviens qu'elle m'a dit qu'elle avait une collection de sex-toy. Je me lève et me dirige dans sa chambre avec l'idée en tête de trouver cette collection. Je laisse la porte de la chambre ouverte pour entendre combien de temps il me ...
    reste pour trouver ce trésor. Je regarde dans ses tables de nuit mais ne trouve qu'un tube de vaseline bien entamé. Sous le lit, rien. Dans sa commode, je trouve une collection hallucinante de sous-vêtement mais toujours pas de trésor. Près à retourner dans le salon comme si de rien n'était, mes yeux tombe sur une immense boite à chapeau sur le sol de sa penderie restée ouverte. Je m’approche, l'ouvre et là je découvre une collection inouïe de sex-toys. Elle en a de tout les calibres, je vois aussi différents modèles de boules de geisha, des menottes, un mord en boule, des spéculums, une cravache et pleins d'autres. N’entendant plus l'eau couler, je referme avec hâte la boite et retourne m'asseoir sur le canapé. Pour me changer les idées, je prends mon portable pour jouer à un jeu. Je constate que Delphine m'a envoyé un sexto. Dessus je peux la voir complètement nue devant la fenêtre de notre salon avec un arrière plan les immeubles d'en face. Nous habitons un appartement au 8ème étage donnant sur une grande avenue de Paris. Je lui dis que c'est petit joueur, car vu la hauteur de la fenêtre, même si des voisins étaient aux fenêtres, ils ne la voyaient pas ou peu. Elle me renvoi un SMS me demandant ce que je voulais qu'elle fasse comme photo, que mon moindre désir sera réalisé. Je lui demande alors de se mettre en porte-jarretelle, bas, et trench et chaussures à talons. Une fois habillée de la sorte qu'elle prenne l'ascenseur et qu'elle se prenne en photo dedans le trench ouvert. ...
«1...345...9»