1. Aventure à la piscine (1)


    datte: 25/03/2018, Catégories: Gay, Auteur: cecil,

    Bonjour, je vais commencer par me présenter, je m'appelle Cecil (c'est le surnom que je me suis crée lorsque j'ai commencé à me travestir, l'absence du "e" final est volontaire pour symboliser le fait que je ne sois pas femme à 100%). Je mesure 1.80m pour 90 kg, sportif et gourmand. Cette première histoire que je vous livre est réelle, d'autres viendront par la suite, notamment une où je vous raconterai comment j'en suis arrivé à me travestir. Bonne lecture. A cause de la mutation de ma femme dans la région Bordelaise, j’ai du déménager . Je passe la semaine à tout mettre en ordre. Le vendredi arrive et le rangement et enfin terminé, l’appartement nettoyé, je décide d’aller à la piscine pour me détendre et soulager mon dos mis à rude épreuve à force d’avoir porté les cartons, montés les meubles et rangé tout seul. Je me rends à la piscine la plus proche de mon domicile (seul car ma femme n’aime pas nager). Arrivé à la piscine, je récupère un casier porte manteau après le passage en caisse et prends une cabine au hasard. J’en suis à mettre mon maillot de bain quand je remarque un trou dans la cloison qui sépare les cabines. C’est grâce de la disparition d’une vis fixant la butée de porte située à environ un mètre du sol que je peux observer mon voisin. Vous l’aurez déjà compris, je suis un peu voyeur lorsque l’occasion se présente. En collant mon œil, j’ai une vue plus que correcte sur le cul de l’homme qui est arrivé en même temps que moi. Lorsqu’il se tourne pour poser ses ...
    habits sur le porte-manteau, je vois sa queue de profil. Elle me paraît épaisse mais plutôt courte, son gland décalotté dépasse à peine de son énorme touffe de poils. Il enfile son maillot sans que je n’aie pu en voir plus. Je reprends mes esprits et commence à ranger mes affaires quand je m’aperçois que je bande. Sans même m’en rendre compte la situation m’a excitée. Je sors de la cabine le sexe encore gonflé et déformant mon maillot, je le camoufle en portant ma serviette devant au moment de rendre le casier à la dame du vestiaire. Après une heure de nage, je reprends la même cabine avec l’espoir que quelqu’un vienne se changer à coté. Malheureusement personne ne se présente. Je rentre chez moi encore excité par cette séance de voyeurisme et une grande envie d’aller plus souvent à la piscine. Les semaines passent et tous les vendredis je suis à la piscine à 17 heures, c’est devenu un rituel et je retrouve les mêmes habitués (surtout des femmes) avec qui je discute parfois au bout du bassin. Il se passe un long moment sans que je ne puisse mater un voisin de façon nette et prolongée. Pourtant un vendredi, alors que je suis sur le point de me revêtir, j’entends qu’on entre dans la cabine à coté. Je suis nu et j’attends un peu que mon voisin s’installe et se déshabille. Je colle mon œil à la paroi. Et là, j’ai la grosse surprise de voir non pas un cul ou une queue mais un œil. Surpris je me relève et après un court instant je me dis que je pouvais bien faire un petit plaisir à ...
«1234»