1. Pat et Mandy (3)


    datte: 29/03/2018, Catégories: Inceste, Auteur: Matt Demon,

    Je pars travailler dans un drôle d’état d’esprit. Je suis indéniablement mieux, physiquement comme moralement. Je n’arrive pas à regretter ce que j’ai fait avec Mandy, je l’aime toujours autant, et pas de manière différente. Je n’envisage pas de me mettre en ménage avec elle, elle mérite de rencontrer un homme bien qui l’aime et lui fasse des enfants. Et moi Il me faut faire mon deuil, vivre et non survivre. Ouais Je reviens à l’appartement à 18 heures. Vide ; ma fille est sortie. J’éprouve une vague déception, j’espérais la convaincre de venir courir avec moi. Je me change puis, alors que je m’apprête à me cogner une heure de rameur, je remarque le répondeur du téléphone qui clignote. Un message de Mandy. — Papa, je suis à la Salpetrière, Lucy a fait une connerie, elle a pris plein de trucs et ils savent pas si elle va s’en sortir, viens, je t’en supplie bip bip Merde, Lucy ? Qui c’est déjà ? La femme avec qui Serge a trompé Mandy Elle la connaît à peine et elle est à son chevet ? Et sa famille J’y vais. Me voici aux urgences à attendre dans la foule des anonymes, petites misères côtoyant accidents domestiques, dans une grande salle froide dont le silence n’est meublé que de respirations oppressées et parfois de plaintes d’enfants. Puis Mandy m’aperçoit et me fait passer d’autorité dans un couloir. Elle est un peu pâle, mais pas catastrophée, sa nouvelle amie n’est donc pas morte. Nous entrons dans une chambre à trois lits, elle me conduit à celui près de la fenêtre. ...
    Une jeune femme aux cheveux noirs bouclés et collés par la sueur dort, une perfusion dans le bras et un tuyau dans la bouche. — Elle s’en sortira, chuchote Mandy. Je l’ai trouvée chez elle, heureusement que je suis entrée et que sa porte était entrebâillée. J’ai appelé le SAMU et voilà. — Et sa famille ? — Juste un frère cadet, je crois qu’il est en vacances à l’étranger. Après, je ne sais pas. Merci d’être venu, Pat. J’ai eu si peur Lucy dort paisiblement, elle ne se réveillera pas avant le lendemain, nous dit une infirmière en nous chassant gentiment. Mandy promet de revenir le matin suivant et nous rentrons en taxi. À nouveau, je perçois la chape de tristesse qui enveloppe ma fille et la serre dans mes bras. — Quel salaud, ce Serge, quand même ! C’est à cause de lui — Chhht Laisse-le en-dehors de tout ça, oublie-le. Il t’a aidée à passer un cap difficile, maintenant c’est fini. Tu es libre, tu as une vie devant toi, des études à finir — Oui, parlons-en ! Je vais tomber sans arrêt sur lui à la Sorbonne ! — Evite-le, voilà tout ! Il doit se sentir merdeux et fera sûrement de même. Sinon, je viendrai le voir et je le calmerai ! Après un dîner frugal de salade et fromage, nous regardons la télé, installés côte à côte dans le canapé. Mais nous somme crevés et nous replions rapidement dans nos chambres respectives. Mon réveil est chaud, je pense sortir d’un rêve érotique particulièrement torride. Dans la pénombre, je vois la tête de Mandy qui monte et descend, avalant ma verge ...
«1234»