1. Les deux ptits vieux.2


    datte: 02/04/2018, Catégories: Anal, Gay, Voyeur / Exhib / Nudisme, Auteur: yag62,

    2- Lui les regardaient collés l’un à l’autre, sa bite était un peut moins molles et un filet bavait au bout. Il la secoua et la bave tomba sur les fesses du mec. Il se plaça devant sa femme, de l’autre coté de la table. Le mec saisit sa bite et tira dessus, puis le branla sec. -Tu veux m’enculer dit le vieux, si tu peux encore. -Mais il est encore raide dit la vieille, il est jeune et en forme. Il sortit du cul de la vieille avec un sourire niais. La femme pris un essuie-tout et s’essuyai le cul en rentrant son doigt dans l’orifice pour bien le nettoyer. Puis elle poussa le mec vers son mari avait pris la même position que elle avant. Il tendait son gros cul, les coudes appuyé sur la table. La vieille attrapa la bite et dit. -Je vais bien te la sucer avant, puis tu pourras le défoncer en attendant, doigte le bien. Ce qu’il fit. Elle enfonçait la bite en gorge profonde tout en caressant tantôt la bite, tantôt les couilles de son mari. Elle arrêta un instant, pour prendre le bout de baguette de pains qui trainait sur la table et se l’enfoncer dans la chatte ouverte dans un grand « Hannnn », puis elle reprit sa sucette et ses caresses. Quelques minutes plus tard, elle se couchait sous la table entre les jambes du vieux et commença à sucer ce qui pendait non sans avoir dit avant -Tu peux y aller encule le bien à fond. Le vieux senti le mec s’agripper à ses hanches et entrez en lui. L’homme reculais pendant que le mec entrait, il en voulait plus dans son cul, mais bientôt tout fut ...
    à l’intérieur et il commença à limer. Et la vieille tétait et retaitait. La nuit était tombé, il y avait juste la lumière du camping car la porte ouverte qui les éclairer. On entendait juste les bruits venant de la route, avant le bois. Une main se posa sur les fesses du mec. Une main râpeuse inconnue. Le mec regarda derrière lui, un homme, la cinquantaine, lui caressait le cul, puis rapidement le doigta et lui dit à l’oreille. -Ne t’arrête pas, je vais te baiser aussi si tu veux ? - Oh oui monsieur, baise-moi dit le mec. Le vieille s’aperçu bien vite qu’une paire de couilles, venaient d’apparaître en plus. Sans rien demander, ni poser de question, elle entreprit cette troisième paires de couilles qui pendaient au-dessus de sa bouche ouverte. Les trois hommes sentaient cette bouche avide et cette langue qui les chatouillait parfois les gobaient. Le nouveau commença à accélérer et rentrant à fond à chaque coup de hanche. Le mec se mordait les lèvres parfois de douleur, car la bite était belle, mais surtout pour ne pas crier de plaisir. Ce n’était pas la première fois, mais quand même. Il habitait en ville, revenu chez sa mère, par manque de travail et depuis six mois, rien ni boulot, ni baise, et aujourd’hui sans trop y croire, il baisait et se faisait baiser. Ça change de la masturbe le soir dans sa chambre ou des quelques fois où il avait guetté sa mère se déshabillant dans la salle de bains où il avait planqué une mini caméra en haut du meuble. Sa mère avait cinquante huit ...
«12»