1. L'APPRENTIE...05


    datte: 04/04/2018, Catégories: Première fois, Tabou, Voyeur / Exhib / Nudisme, Auteur: matlr,

    SUITE DE &#034L'apprentie...04&#034 Il était maintenant debout, inquiet et très énervé. - Putain, tu vas tout faire foirer ! T’es vraiment une sale petite pute de merde ! dit-il en donnant un grand coup de pied sur l’un des pieds du lit. Il la toisait, la défiant lui aussi du regard. Il reprit sur un ton plus calme : - Si ça se trouve, tu dis ça au hasard ? Hein ? - O inculatu ! Tu vas la fermer et me laisser tranquille ! Avec ce que j’ai appris en t’écoutant, t’as intérêt à te montrer plus coopératif ! Ange restait muet de stupéfaction. Il essayait de rassembler ses idées pour faire face à cette situation imprévue. Il était hors de lui. Vanessa en profita pour le narguer encore. - Tu pourrais essayer d’appeler ton oncle ! Il pourrait te donner des conseils. Parce que, finalement, t’es pas grand-chose ! Une petite lopette qui se fait mener par le bout du nez ! Ange en rage l’écoutait. Elle sentait que ses paroles commençaient à faire leur effet. Elle continua à lui parler en se disant qu’elle n’avait aucune chance : - Je crois que tout ton plan est foireux ! Moi, je ne marcherai pas comme ça ! Je veux des garanties ! Maintenant tu as compris que je pourrais tout balancer ! Le tonton sera le premier sur la liste ! Je lui parlerai de toi et de ce que tu penses de lui ! Je suis sure que ça va l’intéresser ! Allez, je te fais une fleur ! Maintenant, je suis devenue ton associée et tu n’as pas le choix ! Il va falloir que tu commences par me libérer et que tu me fasses ...
    confiance ! Ange ne bougeait toujours pas. Il n’avait aucun moyen à sa disposition. Il aurait voulu la tuer, mais il allait devoir donner des explications à la famille. Vanessa reprit calmement : - T’es pas obligé de tout leur dire ! Tu vois, moi, à ta place, je leur dirais pas que ta petite pute comprend le corse, ce serait mauvais pour toi ! Et, on n’est pas obligé non plus de leur dire qu’on fait équipe ! T’auras leur faire croire que je suis toujours une ghjattasecca, si ça t’amuse ! Décide-toi ! T’as pas beaucoup de temps ! Ange fouilla dans sa poche et, hagard, lui lança la clé qui lui permettrait d’ouvrir les menottes et de se libérer. Elle frotta son poignet endolori, savourant silencieusement sa victoire. Elle savait qu’elle risquait gros si jamais Ange se doutait qu’elle n’avait jamais rien compris à ses conversations et qu’elle ne connaissait aucune injure corse. Elle venait de se livrer à un bluff auquel elle n’avait pas cru elle-même ! La seule chance qu’elle ait eu de s’en sortir. La voisine de sa mère était une vieille italienne qui parlait un patois proche du corse. Elle avait seulement pu repérer quelques mots sans leur donner de signification. Elle s’était remis en mémoire les sonorités familières de la langue. C’est à f***e de fouiller ses souvenirs qu’elle finit par comprendre l’injure que lui avait adressé Ange. La deuxième lui avait été soufflée par Ange lui-même au téléphone. Elle s’approcha d’Ange et lui caressa la joue, un sourire moqueur sur son visage. Il ...
«1234»