1. Le retour d'Hélène et le garçon (5)


    datte: 05/04/2018, Catégories: Inceste, Auteur: yphos, Source: Xstory

    Le retour d'Hélène et le garçon, 5 Mon fils Eric a fait l'amour à Aurélie, la fille de Laure, ma maîtresse. De retour à la maison, il vient de me sodomiser pour concrétiser son amour pour moi. Les jours passent et Eric voit très souvent Aurélie la fille de mon amie, amante, maîtresse, Laure. Pour ma part, j'échange de nombreux messages coquins avec cette dernière. Désormais, les vacances sont finies pour de bon. Eric est parti en cours pour sa première année de fac. La maison est vide et je me sens esseulée. Je m'affaire au ménage sans conviction, un peu morose. Je me décide à sortir pour aller faire quelques courses et passer à la pharmacie. En plus de préservatifs et de gel lubrifiant dont Eric fait beaucoup usage en ce moment avec moi et sa compagne, je prends un test de grossesse. Je sais qu'il est trop tôt pour que ça soit pertinent, mais ça me rassurera un peu. Le test est négatif et j'ai envie de crier de joie. Il faut que je partage mon plaisir avec quelqu'un et c'est à mon amante, que je pense. Je lui téléphone sans tarder et, bien entendu, elle est ravie de mon appel. « C'est super, Hélène ! Si tu veux, tu peux passer à la maison, Aurélie est en cours, nous avons du temps devant nous Ca te dit ?» « Ben, oui, d'accord J'arrive au plus vite ! » Elle a posé sa nasse et je m'y précipite. Non, pas tout à fait, je veux être belle pour elle. Je m'applique donc à me préparer, à mettre de jolis dessous, un tailleur, de jolis escarpins. Tous ces préparatifs m'émoustillent ...
    et, sur la route, je sens que je mouille déjà ma culotte d'impatience. Arrivée chez Laure, cette dernière m'accueille dans une tenue très moulante. Sa silhouette est si belle ! Une fois la porte refermée, je me jette dans ses bras. Elle m'embrasse divinement avec toute la délicatesse qu'une femme peut donner. Je suis aux anges. « Et bien Hélène, tu es bien chaude à ce qu'on dirait ! Mais, avant de passer aux choses sérieuses, nous allons préparer le déjeuner, qu'en penses-tu ? » A contrecœur, je l'accompagne à la cuisine où les aliments à préparer sont sur le plan de travail. Avec une certaine malice, elle me tend un concombre à éplucher. Elle me remarque songeuse et me dit : « Ca te fait penser à ton fils, pas vrai ? » Je me sens prise en flagrant délit et culpabilise de manipuler ce légume, en pensant effectivement au sexe d'Eric, alors que je suis là, avec ma maîtresse. Elle m'enlace par derrière, pose ses mains sur mes seins, en effleure les tétons tout en me bisant le cou. Elle me susurre : « J'ai ce qu'il faut, ne t'inquiète pas ! » Je me demande bien ce qu'elle veut dire par là, mais pas longtemps. Ses mains glissent sur ma taille, mes hanches, convergent vers ma chatte qu'elle presse de tous ses doigts, avant de me donner un grand coup de pubis sur mon derrière, puis un autre, mimant ainsi une pénétration masculine plutôt brutale. Les quelques gestes qu'elle vient de pratiquer sur mon corps m'émeuvent et je me cambre pour qu'elle continue. Au lieu de ça, elle me donne ...
«1234»