1. A l'hôtel (2)


    datte: 05/04/2018, Catégories: Gay, Auteur: francky442001,

    Nous sommes dans sa chambre, je sais que je vais y passer ce soir et bizarrement je n'ai qu'une appréhension, avoir mal et ne pas prendre de plaisir. L'envie est là, c'est le principal. Il ferme la porte derrière moi, vient vers moi, me sourit. Sans un mot, je m'agenouille et j'ouvre son jean — Ce soir, j'ai pas envie que tu me sodomises, je veux que tu me baises. Je descends son boxer, sa queue est déjà bien raide et je lèche sur toute la longueur cette bite que je veux bien dure en moi. Je le regarde dans les yeux et commence à le sucer, doucement. J'ai envie de prendre mon temps, d'être femelle pour une fois. Il enlève sa chemise, il est nu devant moi, je me relève et suce doucement chacun de ses tétons. Il gémit, enlève mon t-shirt. — Je te veux nu, enlève tout. Je m'exécute et me retrouve en tenue d’Adam devant lui. Il me retourne, se plaque contre mon dos. Je sens sa queue sur mes fesses, sa main se baladent sur mon ventre, palpe mes couilles, triture mes tétons. Il se frotte doucement contre moi. J'adore ce moment, il m’embrasse dans le cou, prend mon sexe en main et me branle doucement. — C'est bon, continue. — Tu aimes quand je te branle et que je frotte mon sexe sur tes fesses ? — J'adore ça, t'arrêtes pas. Je mets ma main derrière sa nuque et me sens offert complètement. Je ne réfléchis pas et je l'embrasse, il me rend mon baiser, fougueux, un baiser d'amants prêts à tout pour se faire du bien l'un à l'autre. C'est la première fois que j'embrasse un homme. Son ...
    gland est maintenant sur mon anus, et j'ondule pour exciter encore davantage mon partenaire. Je me sens dilaté et prêt à le recevoir. Le moment est ultra sensuel, il est contre mon trou, je le veux en moi,, je veux pousser mais il n'a pas encore enfilé de capote. — Penche-toi, me souffle-t-il en impulsant le mouvement. Je pose me mains sur le petit meuble qui est là, je me regarde dans la glace, et c'est à peine si je me reconnais, mon regard est différent. Il se met à genoux, je sens son souffle sur mes fesses et soudain sa langue sur ma rosette qu'il lèche doucement, presque amoureusement. Je ferme les yeux, et profite de ce moment divin. J'entends le bruit du préservatif que l'on sort de son étui, il le place sur son sexe et se remet contre moi. On se regarde dans le miroir, il place son gland sur mon trou et j'ondule comme plus tôt. Doucement je force pour laisser entrer son gland tout en le regardant dans la glace. Je mordille mes lèvres quand les premiers centimètres font leur entrée, sans douleur. — Empale toi doucement sur ma queue, vas-y baises-toi. Je veux ressentir le mieux possible cette pénétration et je descends doucement sur cette queue qui me remplit de plus en plus. Il est bientôt entier en moi, je n'ai pas ressenti la moindre douleur, et le regarder dans le miroir, nos regards extatiques tandis que je m'offre à lui est le plus beau moment de sexe que j'ai jamais vécu. Après quelques secondes sans bouger, je l'embrasse à nouveau puis ondule doucement, je sens son ...
«1234»