1. Max repousse mes limites


    datte: 05/04/2018, Catégories: fh, fhh, extracon, fsoumise, Oral, pénétratio, double, Partouze, fsodo, attache, extraconj, fsoumisah, Auteur: Syl13Chris,

    Résumé de l’épisode précédent : Pour la première fois de ma vie, je trompe mon conjoint avec Max, dernier arrivé dans notre société. Max m’a fait découvrir des plaisirs intenses, mais je ne tiens pas à entretenir une relation extraconjugale. Depuis ce fameux après-midi où nous avons batifolé ensemble, rien n’a changé, rien ne laisse paraître à nos collègues de travail que Max et moi avons eu une aventure. Il faut dire que nous sommes très attentifs à nos attitudes l’un envers l’autre de façon à n’éveiller aucun soupçon. Cela fait déjà trois semaines que j’ai commis l’irréparable, et je peux vous dire qu’après autant d’années de fidélité, il n’est pas facile de vivre avec cette culpabilité sur la conscience. Avant ce jour-là, il aurait été inconcevable pour moi de vivre une relation sexuelle de soumission irrespectueuse comme celle que Max m’a fait vivre. Si j’avais dû savoir ce qui allait se passer avant que cela ne m’arrive, je n’aurais jamais accepté. Ce qui me trouble le plus, c’est que depuis cette relation, je ne suis pas outrée, je ne lui en veux pas de m’avoir traitée de la sorte et, bien au contraire, je n’ai aucun regret car il m’a été très agréable de profiter de ce moment charnel. Cela fait deux fois que Max me relance, mais sans succès car je ne tiens pas à entretenir une relation extraconjugale ; je ne fais pas partie des femmes qui peuvent avoir un amant régulier et qui rentrent chez elles le soir pour vivre leur vie de famille au côté de leur conjoint comme ...
    si de rien n’était. Je préfère considérer cet écart comme une prise de plaisir sans lendemain, comme la réalisation d’un fantasme tant imaginé jusqu’ici. Nous parlons toujours beaucoup, mon mari et moi ; aucun sujet n’est tabou, mais il m’est impossible de lui avouer mon écart. Bizarrement, malgré tout l’amour que j’ai pour lui, depuis cet adultère je prends beaucoup moins de plaisir lors de nos ébats ; mon esprit reste constamment figé sur ce que m’a fait vivre Max, et cela malgré le fait que ce jour-là je n’ai pas atteint l’orgasme que j’avais imaginé dans mes fantasmes les plus fous. J’étais consciente que face aux nouvelles avances de mon amant d’un jour, ma résistance était fragile ; je craignais que le désir de renouveler cette expérience au moins une fois dans ma vie soit plus fort que ma raison. Dans les jours qui ont suivi, un matin, devant notre machine à café qui est le point de rendez-vous quotidien de notre équipe à l’embauche, Max a trouvé l’occasion de me relancer discrètement une nouvelle fois lorsque nous étions seuls. — Alors, ma belle, tu ne te laisserais pas tenter une seconde fois par un petit moment tendre et câlin ? Maintenant que je savais de quoi il était capable dans l’intimité d’une relation, je savais que son discours charmeur n’était qu’un moyen de m’attendrir et que le moment câlin proposé serait plutôt de l’ordre de la vulgarité et la domination. Mais, pour être honnête, je m’interrogeais : me retrouver dans une telle situation, finalement, ...
«1234»