1. Quand Margot devient chienne 32


    datte: 06/04/2018, Catégories: BDSM / Fétichisme, Première fois, Auteur: varari, Source: xHamster

    Margot voyage. En descendant la passerelle de l’avion, Margot fut saisie. Saisie par la chaleur. Une chaleur moite qui montait du tarmac. C’était la saison des pluies et justement, une grosse averse était tombée à peine quelques minutes avant que l’Airbus de la Cameroun Airlines n’atterrisse à Douala. C’était une sensation curieuse. L’air chaud montait du sol et passait sous la courte jupe de Margot qui avait cru un instant que les réacteurs n’étaient pas éteints. A peine avait-elle parcouru quelques mètres pour rejoindre l’aérogare, qu’elle était trempée de sueur et de l’humidité ambiante. Si bien que son fin chemisier épousait parfaitement son buste et aucun détail ne pouvait échapper aux regards inquisiteurs des autres passagers et du personnel au sol. L’arrogance de ses tétons devait laisser rêveur plus d’un homme présent dans la file d’attente pour passer la douane, tout comme dans celle qui attendait l’arrivée d’un conjoint, d’un ami ou d’un parent, de l’autre côté de la vitre. Ce fut son tour de passer devant le bureau du préposé. Elle tendit son passeport que l’homme prit machinalement sans relever le museau de son ordinateur. Lorsqu’il jeta enfin un œil sur le document, il leva vite son nez et resta comme pétrifié, la bouche ouverte, l’œil fixe sur, non pas le visage de Margot pour vérifier l’identité de la passagère, mais sur ses seins bien entendu. « BHV » se crut autorisé d’intervenir car le reste de la file d’attente s’impatientait. Il agita son propre ...
    passeport se qui déconcentra enfin le préposé. Il tamponna tout aussi machinalement les papiers de Margot et se saisit de celui de « BHV » sans pour autant quitter la poitrine humide de Margot qui avançait. Ils parvinrent néanmoins dehors après avoir récupéré leurs bagages et ce ne fut pas sans mal, car traverser un hall bondé, fut-il celui d’un aéroport, n’est déjà pas commode, mais là, avec une Margot dévisagée par tous, la tâche fut rude. Mais une fois dehors ce n’était guère mieux. Une horde de chauffeurs de taxis et porteurs ou guides en tous genre se ruaient vers quiconque sortait de l’aérogare. « BHV » et Margot ne furent pas épargnés. Ils furent ballottés, poussés, tirés, c’était à qui pourrait s’attirer l’intérêt du couple. « BHV » criait autant qu’il pouvait qu’il n’avait pas besoin d’un taxi, pas plus que d’un guide, la meute les assaillait toujours. C’est une voix de stentor qui les délivra en dispersant la foule des artisans taxi. Un géant noir de deux mètres au moins s’avançait vers eux, un sourire carnassier accroché à une bouche lippue. Il attrapa les valises comme de vulgaires petits sacs de supermarché et se dirigeât vers une voiture garée au milieu de la chaussée en grommelant vaguement quelques mots que « BHV » interpréta comme le signe qu’ils devaient le suivre. Ce qu’ils firent. La voiture était une grosse Mercédès heureusement climatisée. Margot ressemblait de plus en plus à une serpillière sortie d’un seau d’eau. Elle dégoulinait littéralement. D’ailleurs ils ...
«1234»