1. Vérités et Fantasmes - Part 2


    datte: 08/04/2018, Catégories: fh, magasin, caférestau, toilettes, fsoumise, Voyeur / Exhib / Nudisme, Oral, Oral, pénétratio, fsodo, sm, confession, Auteur: Collectif Coquin, Source: Revebebe

    Bonjour à vous.Bienvenue aux nouveaux lecteurs ; merci aux autres de suivre mon récit.J’ai conscience que mes récits sont un peu difficiles à suivre car ils relatent une aventure qui s’est déroulée sur dix mois et impliquent quatre personnes différentes : Anne et Robert – un couple à la fois libéré et bloqué, qui vit en Charente-Maritime – ainsi que « Martin » et moi, Sabine, parisiens et amants qui entretiennent une relation Maître-esclave. Résumé de l’épisode précédent :« Martin » est le corédacteur – avec Robert – d’un texte publié surRevebebe. Cette association s’est faite par messagerie interposée. « Martin » ne cache pas – et c’est la raison de sa participation au texte – qu’il est un adepte et un fervent défenseur des relations de soumission. Il soutient que la soumission de la femme à un homme est un outil qu’elle utilise pour se libérer totalement sous le prétexte d’obéissance, et que jamais elle ne ferait de son plein gré ce que son Maître lui ordonne, celui-ci étant au service de leurs plaisirs à tous deux.Anne, la compagne de Robert, est farouchement opposée à cette pratique ; et, en signe de défi, ...
    elle fait parvenir à « Martin » des photos d’elle avec Robert qui ne laissent aucun doute sur le fait que leur sexualité est libérée, et ceci sans recourir à la soumission.« Martin », qui veut relever le défi, lui fait parvenir des récits au sujet desquels il précise« si le récit est romancé, les situations n’en sont pas moins bien réelles et vécues par moi et mes amantes du moment ».Je lui laisse la parole. Le texte n’est pas complet. Anne pense à une erreur de transfert et demande à « Martin » de lui envoyer la suite. Mais il la fait mariner, la questionnant sur ses impressions. Assez étonnamment, elle ne fait qu’une seule remarque négative alors que tout aurait dû la choquer. Elle ne remet pas en cause la véracité des faits. Elle ne s’indigne pas de la soumission de Bénédicte. Elle ne hurle pas sur le « contrôle » de ce militaire dans lequel elle voit « Martin ». Non, elle s’étonne seulement que la femme puisse accepter de boire le sperme du serveur. Comme elle dit textuellement : « Martin » comprend qu’il a fait un pas de géant et qu’il peut maintenant avancer un pion capital pour la suite. Il répond : [à suivre]
«1»