1. Femme mariée, femme à tenter.


    datte: 08/04/2018, Catégories: Première fois, Auteur: Unknownrain,

    Je sortais d’une relation d’environ 3 mois, avec une fille, elle était grosse et moche et la seule raison (un peu dégueulasse, je l’admets) de mon intérêt pour elle était que je ne voulais plus être seul, pour autant cette relation n’avait pas été à jeter, mais cela s’était terminé sur un coup de mythomanie de ma copine et me revoici sur internet à chercher la petite amie idéale, sans trop y croire, j’envoie alors plusieurs messages sur des sites différents, je tchat avec 2,3 trans, mais rien de bien sérieux, car malheureusement la plupart sont des prostituées et si je retiens mentalement leurs adresses pour éventuellement me faire plaisir avec un peu de fric, je cherche surtout une relation, rien de très sérieux, juste pour passer le temps, je discute avec une femme, la trentaine, elle s’appelait Angévine (Prénom inventé pour respecter l’anonymat), je dialogue avec elle, ca se passe bien, mais elle m’avait dit dès le premier message qu’elle était mariée, aussi je continuais mes investigations à gauche à droite. Je stoppais cependant lorsqu’Angevine m’avoua que son mariage était un véritable échec : 3 filles adorable, selon elle, mais un mari totalement absent, le genre à penser que le sexe commence après le mariage et qu’il ne sert qu’à faire des enfants, autant dire qu’après 3 marmots, ca ne devait plus s’affoler des masses sous la couverture, plus elle me le décrivait, plus j’imaginais un vieux grisonnant, le genre papy qui écoute du Aznavour après être sorti d’un ...
    quelconque pub ou il n’a bu que du café et pour qui une énorme folie consiste à se garer une roue sur la bande de parking, mais qu’importe le mari, plus nous tchatons plus nous remarquons que nous avons des points communs et Angévine me convainquit de prendre rendez-vous dans son hôtel de charme préféré, ce que je fis, j’appréhendais le jour de notre rencontre, jusqu’à ce que le fameux jour arrive. J’arrive donc à la gare, la jolie femme m’attends et nous allâmes tout deux vers sa voiture, démarrage et nous voila dans les rues, je la détaillais tranquillement, mais elle parlait peu et fixait la route, plus ca avançait et plus je me dis qu’en fait je ne lui plaisais pas, jusqu’à ce que nous nous arrêtions à un feu rouge, elle ne dit toujours rien, c’est une ville calme, pas de voiture à l’horizon, il y en a bien une seule derrière, mais rien de très gênant, c’est à ce moment que j’ai compris que je lui plaisais, il faut dire que lorsqu’une femme vous mets la main au paquet sans mot dire, il est dur de croire qu’on ne lui plait pas, plus spécialement quand elle se retourne pour vous sourire et moi de lui lancer uen vanne pourrie en lui disant ou se trouve le levier de vitesse, elle me traite d’abruti en ricanant et m’avoue que mon silence commençait à lui faire peur, comme quoi on était vraiment sur la même longueur d’onde, nous arrivâmes à l’hôtel, je sortis le premier et contourna la voiture pour ouvrir la porte à la dame, trop tard elle était sortie. -Tu aurais du me laisser ...
«123»