1. Les premiers désirs


    datte: 08/04/2018, Catégories: f, ff, vacances, Voyeur / Exhib / Nudisme, Voyeur / Exhib / Nudisme, fmast, init, mastf, Auteur: Totobas,

    Cette histoire s’est déroulée avant les événements relatés par mon mari dans « Une initiation particulière » (n°14729). Nous avions loué une maison calme et spacieuse pour une semaine avec Corinne et Éric, son mari. Leur couple battait de l’aile, et ce séjour semblait être leur dernière chance. Corinne m’avait confié qu’ils n’avaient pas fait l’amour depuis plus d’un an et qu’ils s’adressaient à peine la parole. Seule la présence des enfants faisait qu’ils restaient ensemble. Pour les vacances, ils les avaient laissés chez leurs grands-parents, tout comme nous d’ailleurs. Le début du séjour s’était déroulé sans problème apparent. Nous passions nos journées à la plage et les garçons nous choyaient pour les repas. Bref de vraies vacances. Lors de nos discussions sur la plage, Corinne m’avait raconté que rien n’avait changé dans sa relation avec Éric. Ils faisaient même chambre à part. C’était le dernier jour de notre séjour, le soleil s’était levé depuis longtemps et je me prélassais dans mon lit, en rêvassant. Les vacances touchaient à leur fin et j’en profitais pour me reposer. Je décidai de m’habiller avec la robe blanche d’été légèrement transparente que j’aime beaucoup, parce que très agréable à porter et surtout très sexy. Le style de robe que l’on ne peut porter qu’à la mer. Sortie de la chambre, je me suis engagée dans le couloir. Il n’y avait pas âme qui vive. Les garçons étaient partis faire des courses, et ils ne seraient pas de retour avant une heure ou deux. ...
    Soudain, je perçus des bruits étouffés en provenance de la chambre de Corinne. Je me suis approchée tout doucement, la porte était entrebâillée. Je vis alors Corinne, allongée sur le lit, en train de se procurer du plaisir. Je restais un moment interdite devant le spectacle qui s’offrait à moi. Corinne se caressait par dessus la culotte. Elle agitait sa main avec frénésie en appuyant sur son sexe, assez pour y entrer légèrement les doigts. J’en avais le souffle coupé. Son excitation était manifeste, au vu de la tache qui maintenant ornait sa jolie culotte. Le spectacle devint carrément torride lorsque Corinne l’enleva délicatement. Je pus alors distinguer son intimité particulièrement luisante. Tout en continuant sa masturbation, Corinne huma sa culotte, puis elle la lécha. Cela lui provoqua un spasme et elle poussa un long gémissement. Je sentis alors une boule se former au creux de mon estomac. Toute chamboulée, je retournai vite dans ma chambre, telle une voleuse, pour constater que ma culotte était aussi trempée que celle de Corinne. Il me fallut plusieurs minutes pour me calmer et reprendre mes esprits. Je ne savais pas quoi faire. La vision de Corinne m’avait troublée. Certes, lorsque nous faisions l’amour, mon mari m’avait souvent décrit des situations dans lesquelles je me trouvais avec une autre femme, mais jusqu’à présent, cela n’était qu’un fantasme (bien agréable). La réalité était en train de me rattraper. Tout ce que j’avais pu imaginer dans mes rêves les plus fous ...
«1234»