1. Mon apprentissage-3


    datte: 10/04/2018, Catégories: Entre-nous, Hétéro, Auteur: Bigou, Source: Hds

    Je repris contact avec Dominique qui était veuve. Elle me demanda de passer chez elle. Elle me reçut dans un déshabillé rose plutôt sexy. Elle me dit qu’elle m’avait trouvé charmant et physiquement impressionnant. Elle connaissait bien Aline et savait qu’elle n’avait pas de cousin. Elle s’était renseignée sur moi et savait que je travaillais pour un club de remise en forme. Veuve depuis 5 ans elle voyait les années passer. Elle ne souhaitait pas prendre un amant dans son milieu et préférais s’offrir un bel étalon qu’elle pourrait voir quand elle voulait. Enlevant son déshabillé elle se mis nue et tournant sur elle, elle me demanda ce que j’en pensait. Je me levais aussitôt et la pris dans mes bras. Sa poitrine bien que commençant à tomber était souple, ses fesses encore fermes et son visage qui avait du subir un lifting était plutôt agréable à regarder. Je découvris son corps. En la caressant je la sentais frissonner et frémir. Elle m’entraina dans sa chambre et s’allongea sur le lit. Je me déshabillais sous son regard attentif. Elle m’ouvrit les bras. Je la pénétrai doucement en la regardant dans les yeux. Je me mis à la besogner lentement, patiemment. Mes mains enserraient ses seins et je jouais avec les bouts. Elle gémissait doucement en disant régulièrement « que c’est bon, que c’est bon ». Je sentais que je la possédais complètement. J’accélérais le mouvement. Je sentais son vagin coller à ma verge. Ses gémissements étaient de plus en plus forts. Je me répandis en ...
    elle. En sentant mon jet frapper contre sa matrice elle se mit à jouir. Son corps tressautait comme si chacun de mes jets déclenchait un nouveau plaisir. Je me retirais. Elle m’attira à elle et pris ma queue en bouche pour recueillir les dernières gouttes. Elle me demanda de m’allonger, se plaça sur moi et entama un massage corps à corps très agréable. A ce régime là je repris de la vigueur. Je lui caressais les fesses et je trouvais son petit trou que je pénétrais, testant la encore sa souplesse et sa capacité à me recevoir. Elle s’empala sur moi et se mit à me chevaucher. Elle voulait être la maîtresse du jeu. ‘étais son sextoy. Cheveux dans les yeux, transpirant elle était une vraie hétaïre. Ses mains étaient posées sur mes seins et jouaient avec mes tétons. Elle s’enfonçait sur toute la longueur de mon sexe et je le sentais coller à mon ventre. Dans un grand cri elle s’affaissât sur ma poitrine, elle était devenue inerte. Je pris alors la suite et continuait jusqu’à l’éjaculation. Je me dégageais et pris sa tête sur mes cuisses en lui caressant les cheveux. Elle se réveilla une demie heure après, un sourire de reconnaissance sur la figure. Elle me demanda pourquoi j’avais accepté. Je lui répondis que je la trouvais encore belle et surtout femme accomplie. Elle valait toutes les jeunes filles que j’avais connues. En la quittant après qu’elle m’eut prodigué une dernière fellation, elle me remit une enveloppe contenant 500 euros en me faisant promettre de revenir. Parallèlement ...
«123»