1. Souvenir d'étudiant


    datte: 10/04/2018, Catégories: ffh, jeunes, copains, école, Oral, pénétratio, fdanus, nostalgie, portrait, Auteur: LoveSymbol, Source: Revebebe

    offrir un moment différent. Tu jouiras quand je le voudrai, mais je ne te ferai pas attendre. Et l’anneau de ses lèvres reprit sa place autour de mon pieu de chair, pour commencer réellement sa fellation. Quel régal que le travail de cette bouche sur mon sexe ! Pascale est une vraie suceuse. Elle ne le fait pas seulement pour faire plaisir et du bout des lèvres, elle suce car elle aime ça. Et elle a tenu parole. Elle a contrôlé ma jouissance avec talent et, quand elle a senti que je n’en pouvais plus et que je ne souhaitais qu’une seule chose, lâcher mon sperme, elle m’a fait venir. Lèvres soudées à moi. Langue hyper active. Elle a tout pris dans la bouche. Elle a tout avalé. Avec délectation. Une fois remis de ce moment de délice, je l’ai prise par la main et je l’ai emmenée vers le bureau. Je l’ai fait s’y asseoir puis me suis installé sur le siège, la tête en avant. Entre ses cuisses. Et pour la remercier de la magnifique pipe qu’elle m’avait prodiguée, je lui ai léché le sexe. Longuement. Lentement. Tout en douceur. Tantôt je titillais du bout de la langue son clitoris légèrement saillant, tantôt je parcourais l’ensemble de son sexe avec la langue bien à plat, tantôt encore j’enfonçais le plus profondément possible ma langue dans son canal, comme l’aurait fait une petite bite. Et je ne voudrais pas me vanter, mais au vu de la mouille qu’elle a produit et des gémissements qu’elle a poussés, je me débouillais plutôt bien. Je ne voulais rien d’autre que lui offrir un premier ...
    orgasme, une première vague de plaisir avant les autres, que j’espérais nombreux, durant le reste de la nuit. Elle ne fut pas longue à succomber. Et le gémissement qu’elle poussa alors relança mon chibre au garde-à-vous, tant le plaisir se sentait dans ce long cri étouffé. — Wouaw ! me dit-elle. On m’a déjà bien léché la chatte. Mais tu fais partie du top des gars qui m’ont fait minette Haaaa Quel pied ! J’étais toujours assis sur le siège de bureau. Elle s’est alors levée pour venir s’empaler sur mon sexe qui avait repris une belle vigueur. Puis elle a commencé à monter et descendre. Doucement d’abord, puis de plus en plus vite. Elle s’était positionnée face à moi et tournait le dos à la porte. Elle ne la vit donc pas s’ouvrir, ni Christine entrer. Elle était entièrement nue et avait le regard d’une fille qui avait envie de sexe. Pascale a dû sentir qu’il se passait quelque chose – sans doute ma queue avait-elle encore pris un peu de diamètre à la vision de cette apparition divine – et elle se laissa descendre afin de me plonger en elle jusqu’à la garde. Elle a vu que mon regard était fixé derrière elle et s’est retournée. Elle a alors souri à sa copine. — Eh bien quoi ? On empêche sa voisine de dormir en se faisant baiser et en gémissant à réveiller tout le quartier et on ne l’invite même pas à venir profiter d’une belle queue qui semble en valoir la peine ? Incroyable. Je n’en croyais pas mes oreilles. Non seulement la nuit allait être vouée à la pratique de l’art sexuel, ...
«1234...7»