1. Femme BCBG, escorte, non, pute (43)


    datte: 10/04/2018, Catégories: Entre-nous, Hétéro, Auteur: CHRIS71, Source: Hds

    De retour de mission à Bayonne avec Marie-Ange, j’embrasse une partie de mon petit monde et surtout Fabienne qui s’est fait punir et est placée dans sa niche. Elle m’entraîne dans sa chambre afin de me faire voir les vêtements moins austères que ce qu’elle mettait en arrivant. Lorsque je l’ai fisté elle a hurlé son plaisir, son cri a porté au-delà de la chambre. Alors que nous sommes toujours soudées, la porte s’ouvre, Christian entre. Il voit la situation dans laquelle est sa femme. • Ho, ma chérie, tu te laisses fister. Dans mes rêves érotiques les plus fous, la nuit, alors que tu acceptais à peine de changer de position, je t’ai enfilé ma main dans le vagin des dizaines de fois. Hélas, à chaque fois, un bruit ou un mouvement me réveillait et j’étais tout penaud avec ma trique et personne pour me satisfaire. Ma chérie, vous êtes bandantes toutes les deux. Tu aimes. • Oh ! oui, vivement que tu me le fasssseee. Son plaisir s’est rallumé lorsque j’ai commencé à enlever ma main. Oui, j’ai entendu le bruit de succion quand mon poignet est sorti. Enduit de cyprine, je prends la main de Christian qui c’est approcher pour voir de plus près. Il tombe à genoux près de moi. Je rassemble ses doigts et commence à les introduire. • Si tu me mets la main maintenant, j’ai peur qu’elle ne reste béante. • Comment mon esclave se rebife, mon esclave refuse son envie à son homme, tu as de la chance que la terrasse soit loin, tu irais dans ta niche ? Ce soir quand tous nos amis seront réunis, ...
    je te punirais et Christine m’aidera. • Oui, Christian, je t’aiderai. Maintenant, continues, elle a compris que tu es son maître et qu’elle doit t’obéir. Il entre ses cinq doigts et arrive au poignet, donne-t-il un coup violent ou la chatte a-t-elle retrouvé son élasticité, tout cède, il est au fond. Au lieu d’ouvrir sa main, il serre les doigts pour former un poing. Il le tourne à toute vitesse au fond du vagin de la belle qui hurle son plaisir. Je vais à la salle d’eau et lui apporte un linge mouillé que je place sur son front. Christian frustré depuis si longtemps des refus de celle qu’il aime, semble vouloir garder la place chèrement acquise. Christian sort doucement, je crois qu’elle a sa dose pour le moment, la journée est loin d’être finie. Il retire doucement sa main et prend sa femme dans ses bras. Il la berce, elle dort. Je les quitte tout doucement sans faire de bruit. Je monte à l’étage supérieur pour voir Madeleine et Sindy. Elle est allongée sur son lit et est en train de lire. Sindy est dans mon petit lit et dors, elle aussi. Je m’allonge à côté de mon amie et à l’oreille, je discute avec elle. Je regarde ce qu’elle lie. « Le Grand Meaulnes » roman d'Alain Fournier. • Tu aimes. • C’est ardu à lire, dans ma famille lorsque j’étais jeune comme tu le sais, il m’était impossible de me cultiver. Depuis que je suis avec vous chez Virginie, en nettoyant la bibliothèque, j’ai pris l’un de ces livres en main. J’ai eu un frisson dans le dos avec le contact de mes doigts ...
«1234»