1. Ma voisine


    datte: 11/04/2018, Catégories: fh, fhh, hbi, jeunes, frousses, rousseurs, voisins, copains, piscine, photofilm, Oral, préservati, pénétratio, double, Auteur: Caval,

    Résumé de l’épisode précédent : Marc a découvert qu’il était bisexuel dans les bras de son colocataire et ceux de la sœur de celui-ci. ooo000ooo Afin de poursuivre mes études en région parisienne, j’emménageais à proximité de Paris, dans un placard à balais. Il n’y avait qu’une seule pièce qui faisait office de chambre, de bureau et de cuisine. Pour les toilettes et la douche, elles étaient communes à l’étage où il y avait deux autres logements comme le mien. Malheureusement, mes finances ne me permettaient pas d’obtenir mieux. Cependant, étant seul, je pouvais y vivre à poil sans que personne n’y trouve rien à redire. J’y avais pris goût. Je devais seulement revêtir un vêtement pour aller de la salle de bains à ma chambre, au cas où je croiserais mes voisins de palier : un homme qui travaillait toute la journée et ne rentrait que le soir et une jeune fille, étudiante dans une autre école que la mienne. Elle était rousse, des taches de rousseur parsemaient son visage et elle avait toujours un sourire aux lèvres lorsque je la croisais. Je la trouvais mignonne, malgré tout elle attirait peu la convoitise et ne semblait pas avoir de petit ami. Je ne voyais jamais venir un garçon chez elle et elle ne découchait pas non plus. C’était dû notamment à sa manière de s’habiller, toujours stricte, qui lui donnait un air sévère. Entre nous, c’était juste « bonjour » ou « bonsoir » lorsqu’on se rencontrait dans les escaliers. Nous avions seulement échangé nos prénoms ; elle s’appelait ...
    Alice. Un jour que je déambulais à poil dans ma minuscule chambre, on frappa à la porte. Je pestai contre cet intrus et n’ayant pas le temps de me rhabiller, je nouai simplement une serviette autour de ma taille avant d’ouvrir. Je me trouvai face à ma charmante voisine : — Oh, excusez-moi, me dit-elle en voyant la tenue dans laquelle j’étais, je vous dérange.— Non, pas du tout, comme il fait chaud, je me mets à l’aise. Je ne m’attendais pas à ce que vous frappiez chez moi. Alice ne paraissait pas gênée par la situation, pourtant si je n’étais pas nu, je n’en étais pas loin et ma serviette ne cachait pas grand-chose, si ce n’est le haut de mes cuisses et mon sexe. Il lui manquait je ne sais plus quel élément pour le repas qu’elle se préparait. J’allais donc chercher dans le coin cuisine ce qu’elle me demandait et, en revenant, ma serviette se dénoua et tomba involontairement à mes pieds. Elle me regarda, sans détourner les yeux. Sa jolie figure avec ses taches de rousseur s’illumina d’un magnifique sourire et elle me dit : — Ne vous inquiétez pas, j’en ai déjà vu d’autres. Je fais des études d’art. Parmi les cours il y a ceux de dessin avec des modèles vivants, ils sont nus, les hommes comme les femmes. Donc, de vous voir là, dans la tenue d’Adam, cela ne me choque pas.— Ferais-je un bon modèle ? lui demandai-je en entrant dans son jeu sans même essayer de voiler ma nudité.— Je pense, me dit-elle toujours en me regardant franchement et pas seulement dans les yeux. Vous n’avez ...
«1234...13»