1. Méli-Mélo avec ou sans appeau


    datte: 11/04/2018, Catégories: Entre-nous, Hétéro, Auteur: Jpj, Source: Hds

    Bien entendu, j’ai annulé ma participation au dîner programmé de longue date qui devait suivre la présentation du projet immobilier dans nos bureaux de Montparnasse. Mes associés sauraient pallier mon absence. J’étais déterminé à retrouver ma jolie rencontre du weekend et à l’accompagner à son cocktail. Les cocktails de vernissage à Paris sont toujours évènements dangereux pour les filles. Enfin, surtout pour leurs copains devrait-on dire... J'étais rentré chez moi la veille tout chamboulé. Comment avais-je pu ainsi m'amouracher de cette grande blonde cœur d'artichaut sans poitrine ? Comment diable s'y prendrait-elle, avec pareille carence, pour nourrir nos bébés ? Et j'avais été stupéfait qu'une telle idée ait pu me venir, à moi, le célibataire endurci, le dragueur invétéré, plus rapide que Lucky Luke à prendre subrepticement la tangente, le maquis. J'avais été bien plus dans ma partie avec sa copine Izïa. Voilà une fille parfaitement normale. Du nibar, de la fesse, du poil autour et bon accueil simple et sans complication. Et ce sans e-mail derrière. Méli-Mélo, déjà ce nom était un programme et je me sentais réduit à simple partie d'un tout qui me dépassait largement. Pensez si mon égo en prenait gifle. Isïa me l'avait dit, ma copine butine de partout, de droite de gauche, de prairie ensoleillée et de chemins creux. Te faut accepter de n'être que pistil de passage. Le monde à l'envers ! Sûr que la façon de la lever au resto hors les bras tatoués de Lavilliers aurait dû ...
    immédiatement m'éclairer. Présomptueux que j'étais de croire à coup de foudre lors que je n'étais qu'opportunité ... pour cette cueilleuse en mal de garnir son herbier. Déjà bien épais. J'ai eu du mal à m'endormir dans mon grand king trop immense pour les retours bredouilles de dimanche soir. C'est la promesse de la retrouver au lundi qui m'a donné le petit brin de sérénité m'ouvrant enfin les bras de Morphée. La journée avait passé longue interminable comme si mon métier pourtant passionnant avait perdu tout attrait. Heureusement son studio photo était à deux pas de la Tour où nous avons nos bureaux, juste en dessous du Ciel de Paris, côté couchant. J'ai pris par Raspail, histoire de traverser le Monparnasse et sa verdure. La Porsche glissait vombrissante de voie de gauche en voie de droite entre autobus et camionnettes, agile, habile. J'étais surexcité, ému comme un collégien à son premier rencard. Midinet. Comme le vendredi soir précédent, notre premier soir, ... déjà trois jours ... elle était là devant la large porte cochère de bois vernis, silhouette gracile qui guettait. Pas de parapluie cette fois-ci mais ses cheveux clairs, soleil dans la nuit tombée et son sourire rieur éclairé de deux dents blanches sur le devant comme pour me dire je t'attends. Et moi, je pensais à la brosse à dents que je n'avais pas encore achetée et je me sentais bête. Lieu de stocker des palettes de préservatifs dans les tiroirs de ta commode tu ferais mieux d'acheter une brosse à dents à ses ...
«1234»