1. Bérénice (29)


    datte: 12/04/2018, Catégories: Transexuels, Auteur: Mlle_Helened,

    57. Alice se réveilla en premier. Son anus était encore un peu douloureux. Mais ce n’était rien en comparaison du plaisir qu’elle avait eu la veille. En fait, elle avait presque envie de recommencer. Discrètement, elle descendit du lit et fila prendre une douche bien chaude. Bérénice la rejoignit quelques minutes plus tard. - comment tu vas ? demanda-t-elle - je suis heureuse dit Alice. Et toi ? - comme toi, tout pareil. Elles se savonnèrent mutuellement, les mains trouvèrent leur sexe et se donnèrent un peu de plaisir. - je peux faire l’amour avec Patrice ? demanda Alice. - mais bien sur. Tu n’as pas à me demander la permission, tu sais. - merci ma chérie. Alice quitta retourna dans la chambre. Patrice s’étirait comme un chat. Mais avant qu’il ne réagisse elle plaqua ses lèvres sur sa bouche. Elle descendit vers son sexe qu’elle suça. Puis elle enjamba son amant, se positionna au dessus du sexe et doucement glissa dessus, jusqu’à la garde. Bérénice les rejoignit et se mit au dessus du visage de son mari pour se faire lécher. - c’est bon ? demanda Bérénice. - oui très bon. Alice chevauchait son amant doucement, échangeant parfois un baiser avec Bérénice, qui de son cotait masturbait le travesti. Alice finit par jouir sur le ventre de Patrice. Mais celui-ci, vidé par les ébats de la veille, ne put jouir comme il l’aurait voulu. Le petit déjeuner avalé rapidement, Patrice partit travailler. Cette gâterie du matin, bien que très agréable, l’avait mis très en retard. Alice ...
    partit elle aussi, à contrecœur. Sa productivité de la journée tomba au plus bas. Elle repensait sans cesse à ses derniers changements dans sa vie, l’amour qu’elle vouait au couple, au plaisir qu’elle prenait avec l’une et surtout avec lui. Jamais elle n’avait imaginé qu’elle pourrait jouir en étant sodomisée. Le soir, elle s’invita à nouveau chez Patrice et Bérénice. - j’ai beaucoup réfléchi aujourd’hui, et pas beaucoup travaillé. Je suis amoureuse de vous deux et rester loin de vous m’est de plus en plus difficile à supporter. Alors, je voudrai vous demander quelque chose. Je ne sais pas si ça va être possible. J’aimerai vivre avec vous, ici. - va falloir changer de lit alors, dit Patrice. - on doit en parler aux enfants d’abord, ajouta Bérénice. - oui bien sûr, cela va de soi. - les enfants ne rentrent pas ce week-end. On peut faire un essai pendant dix jours pour voir si on est capable de vivre ensemble sous le même toit, proposa Bérénice. - et dans le même lit, compléta Patrice. - vraiment ? C’est super ! dit Alice au comble du bonheur. - oui, si tu veux, je peux venir t’aider à faire ta valise. - ben, en fait, elle est déjà dans la voiture. - tu savais qu’on allait accepter ? - non. J’avais une chance sur deux. Et c’est ainsi qu’Alice passa ses premières semaines à plein temps chez Patrice et Bérénice. Ils avaient certes déjà vécu ensemble pendant les trois semaines de vacances. Mais c’étaient les vacances. Malgré tout, la cohabitation se passa très bien. Alice sut se faire ...
«1234...»