1. Rapport de bon voisinage (5)


    datte: 12/04/2018, Catégories: Hétéro, Auteur: yug0lit0,

    Appâté par la perspective d’une Léa entièrement pour lui, Fernand s’est établi un plan. En premier : le détruire professionnellement. Il espérait pour ça exploiter le filon des deux assistantes. En deuxième, le briser personnellement. Et là c’est Léa qui lui porterait le coup de grâce. Il le savait pour les avoir vu faire, les deux assistantes sortaient de la banque pour manger dans un petit resto sympa, non loin de leur boulot. C’est là que tout allait se jouer. Une fois attablées, les deux filles se sont mises à papoter. Elles ne s’étaient pas aperçues que Fernand s’était approché d’elles. - Salut les filles ! Je peux me joindre à vous ? - Non . De toutes façon, nous avions fini nous allions partir. - Non restez assises. Je comprends que vous ne voulez pas me voir, compte tenu de nos rapports passés, mais je dois vous parler. GARÇON ! Un plat du jour et vous mettrez le repas de ces demoiselles sur ma note. Voilà ... lorsque j’ai aperçu Sarah la dernière fois j’ai cru comprendre que vos « prestations » n’étaient pas forcement consenties. Ai-je tort ? - Vous avez surement compris beaucoup plus que ça sinon vous ne seriez pas là. Venez-en au fait. - Au ton de votre voix, je constate que j’ai visé juste. Dans ce cas je vous pose une question. Que diriez-vous de le lui faire payer ? De vous venger de Fred ? J’ai moi-même un petit compte à régler avec ce petit con et je ne serais pas contre un petit coup de main. Elles se sont regardé toutes les deux, pensives pour finalement ...
    accepter. - Par coup de main j’espère que vous ne voulez pas que je vous branle, parce que là . Lui a sorti la jolie Jennifer, celle qui l’avait déjà sucé plusieurs fois. - Non rassurez vous. Maintenant j’ai ce qu’il faut à la maison. Non, j’ai un plan et comme j’ai constaté que vous n’étiez pas forcement consentantes avec ce qu’il vous demandait - Pas du tout consentantes même. - OK donc pas du tout consentantes, je me suis dit que je pouvais compter sur vous pour le démolir. Je suis même prêt à vous offrir une petite somme pour service rendu. Ils ont longuement débattu et sont finalement venus à un accord. Le lendemain, Fred, alors qu’il avait sa queue dans la bouche de son assistante, Sarah, reçut un message de Fernand : « Fred je dois vous parler. Prenons rendez-vous. Si c’est toujours d’accord, je ne suis pas contre le petit rendez-vous avec vos assistantes dont vous m’aviez parlé. » Fred referma son téléphone, toujours ravi d’avoir des nouvelles de son client. Rendez-vous fut pris quelques jours plus tard pour soit disant débattre de ses placements, Fernand avait mis en place son plan. Il arriva à la banque le jour-dit et Fred l’accueillit avec ses assistantes dans son bureau. - Cher Fernand, je suis ravi de vous revoir. Vous voulez prendre quelque chose ? un café ? une bière ? . Jennifer ? Sarah ? Les deux en même temps ? - Oh on peut se les partager et ensuite se les échanger. Qu’en dites-vous ? - Excellente idée ! - Je commence avec Sarah que je n’ai pas encore goûtée ...
«1234...»