1. La tentation d'Adèle (5)


    datte: 13/04/2018, Catégories: Lesbienne, Auteur: adèle,

    Dès que le bruit du Grand Cabrio V8 devint inaudible, je pris mon smart phone pour appeler ma cousine Elise. Plus gouine qu'elle, tu meurs. A trente cinq balais, elle devait savoir ce que jouir signifiait. - Elise! Oui! C'est Adèle. Dix ans, tu dis. Au moins. Es-tu libre ce soir? Comment t'expliquer? Je crois que j'ai joui mais je n'en suis pas absolument certaine. Il faut que je sache. Non! Je n'ai pas le permis. Un vélo, oui! Dans une heure au salon? Tu as finalement ouvert ton propre salon. Félicitations! Une formalité ces huit kilomètres en vélo. Je connaissais assez bien le quartier mais comment pousser la porte d'un institut de massage éclairé par des néons violets. - Entre, cousine! Ma dernière cliente vient de s'en aller. J'allais fermer. - Tu es bien sûre qu'il n'en reste plus une bien cachée dans un coin. - Mais non! Les clientes sont rarissimes ici. Nous faisons quatre vingt quinze pour cents d'hommes et du soutien psychologique pour plus de la moitié. - Nous? - J'ai engagé deux hôtesses: Lola et Judith mais Judith est en vacances. Dis donc toi! Tu as poussé depuis dix ans. Tu as tout ce qu'il faut là où il faut. On m'a dit que tu faisais du mannequinat. Si tu cherches un job de vacances, je t'engage. Nous sommes proches des institutions et les pourboires ici sont conséquents. En moins de deux semaines, tu pourras te payer tout ce qui te passe par la tête. Mauvaise idée d'avouer renouer avec la cousine. Voie sans issue. - Dis-moi ce qui t'amène! - Tu ne me ...
    croiras pas. Je viens de vivre deux journées de folie. Je ne me voyais pas en parler à maman alors, j'ai pensé à toi. Après lui avoir raconté mes aventures dans les grandes lignes, je me heurtai à un mur d'incompréhension. - Mais non, aucune fille n'est jamais morte parce qu'elle avait joui trois fois de suite. Je suis soufflée. Tu n'avais jamais eu de relation sérieuse avant hier soir. Un canon comme toi! - Je n'avais jamais eu de relation tout court avant de rencontrer cette dame. - Tu es une femme fontaine mais tu as un sérieux problème, cousine. A ta place, je laisserai la vieille s'occuper de mon émancipation. Si j'en crois ce que tu m'as raconté, elle sait y faire pour te faire disjoncter. Alors profite et ne te pose pas de questions! Je ne comprends pas tes scrupules. En plus, elle est pleine aux as et disponible. Ce sont ses menottes qui t'ont flanqué la trouille, je comprendrai mais tu me prétends que rien ne t'a plus échauffée plus que de recevoir la cravache. Il n'y avait rien d'autre à attendre de la part d'une professionnelle du sexe. - Attend! Ecoute-moi! Je peux te faire part de mon expérience. Je ne la connais pas mais ce genre de femme est généralement assez habile de te faire grimper aux murs aussi souvent qu'elle le décidera. Si tu me dis qu'elle te donne l'impression d'être un brin sadique, exacerbe au maximum ta féminité! Si tu as un peu de fric, je vends toute une série d'accessoires qui vont la rendre folle. - J'ai bien l'argent que maman m'a donné pour ...
«12»