1. pas un simple dépucelage (1)


    datte: 14/04/2018, Catégories: Transexuels, Auteur: Xxevatrans,

    bonjour, après vous avoir raconté mon fantasme sous le pseudo de Eva06110 !! j'ai perdus mon mdp. Me voilà pour vous raconter ma première fois et oui !!. depuis plusieurs années je vis ma vie de travestie en cachette, jamais de rencontre juste des plans cam. Changement de travail moins de possibilités d'assouvir mes pulsions. Mais voilà, cette année depuis le début de cette semaine un créneau c'est ouvert. dès le lundi je suis allée acheter ma crème épilatoire,faux cils, bas résilles...les miens étaient fichus. J'ai refais un plan cam, ça ma vite énervée. le lendemain, par amusement, j'ai regardé des tutos de maquillage sur un site bien connu par des jeunes femmes très plaisantes...c'est bon j'ai compris, je reproduis les gestes et que ne fut pas ma surprise en découvrant mon visage changer radicalement, méconnaissable. je m’extasiais de me voir, une sensation magnifique m’envahissait » tu est belle ma chérie ». l’idée alors de sortir prit doucement son chemin. je revêtais alors ma petite robe de soirée, mes bas, mes escarpins et bien sûr mon string, après avoir inséré mon plug. Il fallait passer la porte, ne pas rencontrer de voisin. j’attendis que la nuit tombe, pris mon courage à deux mains et passais la porte. Mes talons claquaient sur le sol, mon coeur battait la chamade. j’arrivais à ma voiture, m’engouffrais dedans et démarrais. Ca y’est je roule, les lumières de la ville me rendaient plus jolie encore je me sentais femme, pute! je me dirigeais alors vers une pharmacie ...
    afin de prendre des préservatifs, car j’avais la ferme intention de me faire dépuceler par une vraie bite pas une en plastique. je me garais devant, sortie du véhicule et me dirigeais vers le distributeur. c’est bon !! la rue était déserte. je me dirigeais ensuite vers un lieu bien connue des fréjusiens pour des rencontres sans lendemain. Arrivée sur place, je garais ma voiture et m’enfonçais dans le chemin bordé de roseaux. Un homme un peu bedonnant était là au coin. je continuais sur le chemin, toujours en talons, bonjours les chevilles !! je m’arrêtais au bout de quelque mètres. J’avais l’impression d’être une pute attendant le client. le petit vent de la mer passait sous ma robe. Au bout d’un moment, un homme d’environ 35 ans, il se plaçait derrière moi, me malaxait la fesse avec douceur mais aussi avec un certaine fermeté. ni une ni deux je mis mon cul en arrière et écartais les jambes, il passait sa main entre et m’agrippa les bourses, remonta jusqu’à mon trou qu’il titilla. je commençais à pousser des petits gémissements et ma main se dirigeât vers sa bosse. Elle était de bonne taille. il déboutonnât son pantalon et me demandât de le sucer. A c’est mots je le fit pas attendre je plongeais sur sa bite comme une enragée, l’avalant dans son intégralité, même à me faire vomir quand il m’appuyait sur ma tête! Quelle délice je le pompais comme une cochonne, il appréciait. il me demandât si il pouvait éjaculer dans ma bouche, je lui fis un signe de la tête tout en continuant ...
«123»