1. Initiation d'une jeune bougeoise - 4 -


    datte: 14/04/2018, Catégories: BDSM / Fétichisme, Hardcore, Voyeur / Exhib / Nudisme, Auteur: jack64410, Source: xHamster

    Initiation d'une jeune bourgeoise - 4 - La découverte de ma future infortune me laissa songeur. Non pas que le fait que je sois cocu me dérangeai, enfin un peu peut être, mais je n'imaginai tout simplement pas Camille me tromper. Je voulus en avoir le coeur net. Le lundi matin, avant mon départ au bureau, je demandai à ma femme. -- Que vas tu faire aujourd'hui ? Elle parut mal à l'aise. -- Je pense que je vais aller faire les boutiques avec une copine. A 14 heures, j'étais à mon poste d'observation , derrière l'écran vidéo, dans une chambre contigue à celle qu'avait retenu Amaury. Les deux pièces communiquaient par une porte commune dont j'avais la clé. L'homme arriva un peu en avance et je le vis tourner en rond, nerveux, impatient. A 15h 15, personne n'était encore venu le rejoindre et il pianotait fébrilement sur son portable. J'en vins à penser qu'il avait pris ses désirs pour des réalités et , qu'en fin de compte, mon épouse ne saurait le rejoindre quand la porte s'ouvrit et qu'elle entra sans sembler hésiter. Ma belle portait aussi de grosses lunettes de soleil que je ne lui connaissais pas et , le seuil à peine franchi, elle se jeta sur lui , l'embrassant avec f***e. A présent sur de sa victoire, Amaury lui rendit son étreinte qui ne dura pas car elle descendit la braguette de son amant, en extirpa un sexe raide et se mit à genoux pour l'emboucher. Devant moi, Camille suçait un quasi inconnu. Les bras m'en tombèrent. Curieusement je ne ressentis pas de jalousie, juste ...
    un petit pincement au coeur à l'idée que j'avais raté quelque chose. Le sourire me vint quand Amaury esquissa une grimace de douleur. Décidément , elle manquait toujours de technique. Puis elle se releva, se déshabilla prestement et se retrouva en bas , porte jaretelles et soutien gorge en dentelle noire. Ce n'est que quand elle prit appui sur le lit et qu'elle s'adressa à son amant , lui disant : -- &#034 Vas y, baise moi comme une putain, bourre moi comme une chienne. Je suis ta salope mon bel étalon&#034 que je compris soudainement que , consciement ou pas, elle reproduisait le schéma maternel. L'homme sembla étonné d'une telle fougue. Il se déshabilla à son tour et extirpa d'une poche un preservatif. C'est là que je me décidai à intervenir. Je rentrai dans la chambre juste à l'instant ou il s'apprêtait à pénétrer sa conquête. Il se retourna , ébahi , pour recevoir un formidable coup de pied dans les parties , que n'aurait pas renié le demi d'ouverture que j'avais été il n'y a pas si longtemps. Camille à son tour me vit mais elle resta sans réaction, le visage impavide, les yeux dans le vague, totalement hors de la réalité. Elle ne revint parmi nous qu'à la suite de la gifle qu'elle reçut. Elle eut un sursaut, ses yeux s'embuèrent et elle se cacha le visage de ces mains. M'adressant à eux en les pointant d'un index accusateur : -- Toi , je ne veux plus que tu t'approches de ma femme. Quant à toi, tu m'attends à la maison , nous règlerons nos comptes là bas. Ce soir là je ...
«123»