1. Oedipia (4)


    datte: 15/04/2018, Catégories: Inceste, Auteur: Nyarlathotep, Source: Xstory

    CHAPITRE 3 Il y avait chez Audrey et Dorian quelque chose de spécial en eux. Tout d’abord, Audrey ne se montra guère loquace au cours de l’entretien, et plus énigmatique encore sur les motifs véritables de sa venue au centre « Oedipia ». D’emblée, elle annonça qu’il n’était pas question pour elle d’avoir une relation sexuelle, au sens strict du terme, avec son fils, mais sans en dire davantage. Gwen connaissait les doutes que rencontraient souvent les mères incestueuses dans la réalisation de leurs désirs. Il leur fallait parfois du temps, et c’est pourquoi Gwen n’insista pas. Toutefois, elle prit cet élément en compte, et s’abstint, lors de la visite de la chambre, de lui faire sa petite blague sur les préservatifs Dorian ne quittait pas sa mère d’une semelle, et semblait porter une admiration sans borne à tous ses faits et gestes. Audrey était, il fallait en convenir, une femme splendide, racée, au port altier. Mais tout de même Lors du dîner, ils participèrent peu aux discussions et furent les premiers à prendre congé de leurs nouveaux amis. Une fois dans leur chambre, ils se livrèrent à leur petit rituel quotidien. Assise sur le bord du lit, Audrey ouvrit lentement le compas de ses jambes devant son fils émerveillé, à genoux entre ses cuisses. De longues minutes durant, rien ne se passa. Dorian restait là à contempler la vue que sa mère lui offrait sur son intimité, malheureusement partiellement voilée par une fine culotte de dentelle blanche. -« Ca y est, mon chéri ? - ...
    Non, maman, encore un petit peu ! - Mais il se fit tard, mon chéri, et je suis épuisée par cette journée - D’accord, on arrête mais tu crois que tu crois que je pourrais voir ta chatte sans culotte ? S’il te plaît, maman ! Juste un coup d’œil ! - Dorian, tu es impossible ! Je t’ai bien dit que, pour l’instant, ça devait rester exceptionnel ! - A la maison, oui mais nous n’y sommes plus - Ok, t’as gagné, petit filou ! » concéda-t-elle. D’un mouvement souple, Audrey fit glisser sa culotte jusqu’à ses chevilles, puis reprit sa position initiale. Dorian se perdit de nouveau dans l’examen passionné des charmes maternels. -« Tu es sûr que c’est ce que tu veux, ce stage ? - Oui oui, maman ! - Tu sais que nous irons peut-être si loin qu’il n’y aura peut-être aucun retour possible à nos relations actuelles, hein, mon chéri ? - Oui, maman, je le sais je l’espère, même ! Tout ce que je veux, c’est vous servir le mieux possible, toi et ta chatte - C’est si mignon Très bien, mon cœur, si c’est ce que tu veux, je ne peux pas te le refuser ah ! Si je ne t’aimais pas autant - Moi aussi je t’aime, maman ! - Allez, embrasse-moi et allons nous coucher » Audrey pressentait déjà, avec un peu d’angoisse, que ce voyage aurait de lourdes conséquences sur leurs rapports futurs. Mais elle était à mille lieues de s’imaginer à quel point. Son fils, pour sa part, s’engageait dans l’aventure avec l’insouciance de la jeunesse Dorian déposa un baiser léger sur la vulve de sa mère. Cela faisait quelques temps ...
«1234»